"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 26 septembre 2008

Acathiste au juste vieillard Siméon


Симеон Богоприимец

ACATHISTE
AU 
JUSTE 
VIEILLARD 
SIMEON


Kondakion 1

A Toi, Saint Vieillard Siméon, qui es certainement le plus grand des prophètes, je t'offre cet hymne de louange, moi qui de tous les moines suis le plus pécheur.
Tu as soutenu dans tes bras Celui qui soutient tout l'univers; intercède donc auprès du Dieu de miséricorde, pour qu'Il nous délivre de tous périls afin que nous te chantions:
Réjouis toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu!

Ikos 1

Durant tes fréquentations assidues du Temple, l'Esprit Saint qui reposait sur toi comme sur les eaux primordiales, t'avait prévenu que tu ne mourrais pas avant d'avoir vu l'Objet des Promesses Ancestrales. Ayant eu foi en la Parole Divine, tu as eu la grâce de voir l'Invisible qui se manifestait visiblement à tous en venant à la Rencontre de Son peuple. L'Evangéliste témoigne que tu étais juste selon la Loi et pieux selon le cœur; aussi reconnaissant en toi la lampe des vertus, il est juste que nous t'acclamions en ces termes:
Réjouis-toi, modèle de foi et de piété;
Réjouis-toi, exemple du discernement charismatique.
Réjouis-toi, irréprochable selon la loi;
Réjouis-toi, rendu parfait par la présence de l'Esprit Saint.
Réjouis-toi, que la divine Beauté a paré de ses charmes;
Réjouis-toi, car en la fraîcheur de ton âme, tu as vu l'angélique splendeur.
Réjouis-toi, affectueuse douceur d'un cœur transfiguré;
Réjouis-toi, louange virile d'une âme déjà au Paradis.
Réjouis-toi, car tu as reçu dans tes bras une arche vivante;
Réjouis-toi, car comme sur un trône tu portas la présence divine.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu.

Kondakion 2

Au Saint Vieillard Siméon fut révélé que son trépas n'arriverait pas avant qu'il n'aie vu la Lumière mystique briller dans l'obscurité du monde déchu.
Au temple, il La reçut dans ses bras tremblants et l'annonça à tout le peuple d'Israël. 
Il s'empressa alors de courir vers sa délivrance prochaine en s'écriant: "O Verbe, maintenant laisse-moi m'en aller de la vie éphémère vers la Vie immortelle, afin que je te chante avec toutes les Puissances incorporelles: Alléluia! 

Ikos 2 

Par le corps avancé en âge, mais jeune par l'esprit, ô Saint Simon, tu avais su par divine révélation qu' avant de voir Dieu dans son Royaume tu le verrais parmi les hommes, appauvri en la chair comme un nouveau-né, Lui le Dieu d'avant les siècles, le Créateur de l'Univers. En le voyant tu lui demandes d'être libéré de la chair pour gagner avec allégresse les tabernacles divins. C'est pourquoi avec toi nous exultons de joie en criant:
Réjouis-toi, Vieillesse épanouie; 
Réjouis-toi, nouvelle jeunesse.
Réjouis-toi, Vieillard qui porte l'ancien des jours;
Réjouis-toi, jeunesse de l'âme rénovée.
Réjouis-toi, car le Seigneur t'a rassasié de jours;
Réjouis-toi, car ta vieillesse a été comblée de grâces.
Réjouis-toi, témoin de la vie éternelle;
Réjouis-toi, homme terrestre vivant déjà avec le monde céleste. 
Réjouis-toi, que rassasient les délices sans fin;
Réjouis-toi, spectateur d'une Gloire qui ne peut s'exprimer.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu! 

Kondakion 3

Pris de compassion pour le genre humain déchu de sa condition première et qui gisait aux portes de la mort, ayant perdu en Adam la Ressemblance divine, le Seigneur voulut envoyer son Fils Unique pour déifier la nature humaine.
Il annonça donc au sage Vieillard qu'Il ne mourrait pas avant d'avoir 
vu la Lumière qui éclaire les nations, la Gloire d'Israël pour qu'il la révèle à toute la terre.
C'est pour cela que d'un même cœur nous chantons bien haut: Alléluia! 

Ikos 3:

Saint Siméon poussé par l'Esprit Saint à venir au temple, reçut dans ses bras matériels, des mains de la Toute Immaculée, Celui que les anges servent dans le ciel et supplient en tremblant, et il annonça à
tous que le Divin s'unit aux humains. 
Voyant le Dieu Céleste devenu un mortel, il prit congé des choses d'ici- bas et nous, nous lui proclamons:
Réjouis-toi, car le premier tu as vu se lever le soleil aux mille feux;
Réjouis-toi, car tu annonces aux hommes la nouvelle naissance.
Réjouis-toi, car tu entres dans le mystère de Dieu;
Réjouis-toi, car Dieu t'a révélé l'avenir.
Réjouis-toi, car tu vois le relèvement d'Adam;
Réjouis-toi, car tu sais que les larmes d'Eve sont essuyées. 
Réjouis-toi, car dans tes bras, tu as porté le libérateur de nos âmes;
Réjouis-toi, car tu nous permets de prendre part à la divine félicité.
Réjouis-toi, car tu contemples les verrous brisés des enfers;
Réjouis-toi, car tu vois ouvertes les portes du paradis.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu.

Kondakion 4:

O juste Siméon, dis-nous qui tu portes dans tes bras, pour être si joyeux dans le Temple? A qui t'adresses-tu en ces termes:" Puissé-je être délivré maintenant que j'ai vu mon Sauveur!" 
Les anges aussi sont émerveillés en te voyant porter Dieu qui est chanté comme Fils avec le Père et le Saint-Esprit.
C'est Lui qui est né d'une Vierge, le Verbe de Dieu qui pour nous s'est incarné, et qui sauve l'humanité.
C'est pourquoi nous Lui adressons comme hymne de louange: Alléluia!

Ikos 4

Isaïe voyant Ton image, sur le trône élevé, le Roi de Gloire, escorté par les anges, s'écria: " Je suis perdu car j'ai vu le Dieu incarné." Mais saisissant d'avance la gloire jadis manifestée aux prophètes, et voyant le Verbe que Sa Mère tenait en Ses mains, le Vieillard Siméon s'écria: " Vierge Pure, Réjouis-toi, car Tu portes comme sur un trône notre Dieu. "
Nous aussi, en admiration devant ce mystère, nous chantons unis aux choeurs angéliques:
Réjouis-toi, trône de Feu;
Réjouis-toi, autel des parfums.
Réjouis-toi, interprète de la joie des hommes;
Réjouis-toi, source jaillissante d'allégresse.
Réjouis-toi, car devant toi la Vierge est apparue comme un Séraphin;
Réjouis-toi, car ta purification te conduit au Royaume des Cieux.
Réjouis-toi, car tu as vu le fruit des entrailles bienheureuses;
Réjouis-toi, car tu montres aux hommes la vraie braise de la divinité.
Réjouis-toi, car ce que le Prophète Isaïe avait d'avance annoncé, tu le reçois maintenant des bras de la Mère de Dieu;
Réjouis-toi, car dans tes bras matériels, la pincette mystique a déposé la braise ardente.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon Porteur de Dieu!

Kondakion 5:

C'est de dos que jadis Moïse a pu voir Dieu sur le Mont Sinaï et c'est d'une manière indistincte qu'il lui fut permis d'entendre la voix divine assourdie par le fracas de la tempête; puis le visage voilé, il avait reproché aux Hébreux l'infidélité de leur cœur.
Mais à présent, Siméon a pu tenir dans ses bras le Dieu d'avant les siècles, le Verbe du Père, qui pour nous s'est incarné sans changement; Il nous a alors révélé la Lumière des Nations, la Croix et la Résurrection et plein de joie, il s'est empressé de quitter les choses d'ici-bas pour l'éternelle vie, avant de proclamer sans cesse: Alléluia!

Ikos 5:

En ses bras de chair, c'est un enfant nouveau-né que le sage Siméon reçut dans le Temple de la Présence Divine, mais de ses yeux de voyant, c'est en un Dieu immatériel qu'il crut et qu'il conduisit au Saint des Saints. Le contact charnel lui ouvrit l'esprit comme l'Apôtre Thomas, qui grâce à son incrédulité bénie, ayant posé le doigt de la contemplation sur le côté ouvert du mystique crucifié, reconnut comme Dieu Celui qui s'était relevé d'entre les morts. Nous aussi, en admiration devant le miracle, nous disons joyeusement:
Réjouis-toi, croyant de l'Invisible;
Réjouis-toi, contemplateur des divines beautés.
Réjouis-toi, émule du prophète Ezéchiel;
Réjouis-toi, modèle du Saint Apôtre Thomas.
Réjouis-toi, car tu es devenu plus vénérable que Moïse;
Réjouis-toi, car tu es plus grand que tous les prophètes.
Réjouis-toi, car tu as gravi les pentes de l'autel;
Réjouis-toi, car tu as posé la main sur le Ressuscité.
Réjouis-toi, Charnière entre l'Ancien et le Nouveau;
Réjouis-toi, car ton face à face avec Dieu t'a transfiguré.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu.

Kondakion 6 :

Un noble Vieillard porte comme un enfant dans ses bras, Celui qui jadis avait gravé les Tables de la Loi; il nous révèle une loi plus Sainte : "L'Evangile".
Voici que l'ombre a disparu cédant la place à la vérité lumineuse de la grâce qui survient. L' Ancien des jours se montre comme un nouveau-né; l'auteur de la Loi, pour accomplir sa propre loi est amené au Temple conformément à la loi. Saint Siméon voit s'accomplir sous ses yeux la Promesse Divine et s' écrie dans la joie: Alléluia!

Ikos 6 :

En ces jours ultimes pour le salut du monde, ô Vieillard Siméon, tes yeux ont vu se manifester le mystère caché depuis les siècles; c'est la lumière dissipant les ténèbres du manque de foi des païens, la gloire du nouveau peuple d'Israël. 
Nous aussi allons à la rencontre du Christ en chantant des hymnes inspirées et recevons Celui dont tu vis le salut, que Gédéon contemple dans la Toison, que Moïse vit dans la nuée et Elie dans la brise fraîche de rosée, Lui qu'a annoncé et chanté David.
Avec eux nous chantons nous aussi: 
Réjouis-toi, héritier des prophètes; 
Réjouis-toi, précurseur des Apôtres.
Réjouis-toi, car tu clos la série des prophètes;
Réjouis-toi, car tu fais place au jeune Précurseur.
Réjouis-toi, Prophète de l'Ancien Testament;
Réjouis-toi, témoin de l' Evangile.
Réjouis-toi, car tu fais entrer le Christ dans le Temple;
Réjouis-toi, car le Baptiste va ouvrir les portes de l'Eglise.
Réjouis-toi, car ton âge avancé témoigne de la vieillesse de la loi;
Réjouis-toi, car la jeunesse de ton exultation est celle du Nouveau Testament.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu.

Kondakion 7 :

Dieu qui est de tout Eternité s'est fait pour nous petit Enfant; Lui le Dieu d'avant les siècles participe aux rites de purification pour affirmer qu'Il a vraiment reçu de la Vierge ma chair pour qu' elle soit déifiée en Lui. 
Initié à cet insondable mystère,Siméon reconnaît le Dieu qui se montre à l'Incarnation, il L'embrasse comme la Vie, et ce Vieillard plein de joie nous invite à nous écrier avec lui: Alléluia!

Ikos 7 :

O Saint Vieillard, que s'affermissent tes mains tremblantes et tes genoux défaillants, pour aller à la rencontre du Christ, car en tes propres mains tu tiens le Corps du Créateur qui a façonné l' homme.
Accourons, nous aussi vers la Mère de Dieu pour la voir te présenter son Fils, juste Siméon.

Du haut du ciel les anges à sa vue manifestent leur surprise en disant:
Merveille ce que nous voyons à présent, ineffable, incompréhensible et sortant de l'ordre connu; Celui qui est dans le Saint du Père sans limite pour sa Divinité accepte volontairement d'être limité dans la chair; Celui que nul espace peut contenir trouve place dans les bras du Vieillard Siméon."
Formant un choeur avec les puissances célestes nous te proclamons:
Réjouis-toi, astre Théophore;
Réjouis-toi, ami du Roi de gloire.
Réjouis-toi, car la vieille loi est engloutie;
Réjouis-toi, car la miséricorde fait irruption
Réjouis-toi, avec toi l'Ancien Testament est révolu;
Réjouis-toi, par toi la Bonne Nouvelle est annoncée.
Réjouis-toi, car l'Invisible s'est manifesté à tes yeux.
Réjouis-toi, contemplateur de la divine humilité.
Réjouis-toi, confident de l'admirable Echange;
Réjouis-toi, car le Divin s'unit à l'humain pour que l'humain devienne
divin.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu !

Kondakion 8 :

Voyant accompli l' oracle le concernant et bénissant la Vierge Marie, Siméon lui révèle en symbole la Passion de son fils auquel il demande sa délivrance en disant: "Laisse-moi m' en aller informer Adam aux Enfers et porter la Bonne Nouvelle à la Mère des Vivants". 
C' est pourquoi, exultant avec les prophètes et les saints de tous les 
temps, nous crions notre joie en disant: Alléluia!

Ikos 8:

O Souveraine Toute-Sainte, ainsi que l'avait prédit le Vieillard Siméon,
un glaive de douleur transperça ton cœur lorsque tu vis élevé en Croix par les impies, cloué par les mains et les pieds, abreuvé de vinaigre et de fiel, percé en son coté Celui qui à la parole de l' ange avait surgi lumineusement de ton sein.
Et toi, comme une mère tu pleurais frileusement et lui adressais les paroles: "Est-ce là, ô mon Fils, la reconnaissance d'un peuple ingrat en échange de tes bienfaits; Dieu de tendresse, je suis frappée d'effroi par ta volontaire crucifixion".
Et nous, au Saint prophète, avec reconnaissance nous entonnons le chant:
Réjouis-toi, car tu entrevois la douleur de la Vierge au Golgotha;
Réjouis-toi, toi qui entonnes le thrêne du Grand Vendredi.
Réjouis-toi, Consolateur de celle qui a mis au monde la Consolation d'Israël;
Réjouis-toi, prophète des larmes innocentes de la Nouvelle Eve.
Réjouis-toi, car gorgé des flots divins, tu es parti pour les gorges de l'Hadès;
Réjouis-toi, car à ta vue les captifs des séjours infernaux furent comblés de divine rosée. 
Réjouis-toi, car avec toi l' allégresse des affligés est entrée dans le Temple;
Réjouis-toi, car l'irruption de la Vie dans le Temple t'a fait pénétrer dans l'Eglise de Vie.
Réjouis-toi, car tu as porté dans tes bras le libérateur de nos âmes;
Réjouis-toi, car tu nous permets de prendre part à la divine Résurrection.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu!

Kondakion 9: 

Orne ta chambre nuptiale, Sion; accueille le Christ notre Roi; embrasse Marie la Porte du Ciel, c'est elle le nouveau trône des Chérubim, elle porte le Roi de Gloire, nuée lumineuse portant en sa Chair le Fils engendré avant l' aurore. 
Siméon le recevant dans ses bras révèle à tous les peuples qu'Il est le maître de la vie et de la mort ; il prophétise qu'Il vient, le Messie, pour la chute et pour la Résurrection.
Nous aussi, allons à sa rencontre en chantant joyeusement: Alléluia!

Ikos 9

Sois illuminé, glorieux Siméon, car du ciel apparaît une grande lumière qui dissipe les ténèbres des nations. Tu reçois dans tes bras le Seigneur de Gloire issu de la Vierge, Celui-là que Moïse jadis contempla sous la nuée lorsqu'Il lui remit les Tables de la loi.
A son appel Adam s'était caché parce qu'il avait peur; Moïse qui s'était déchaussé Le vit de dos et crut qu'il allait mourir; Elie se cachait le visage car il était dans la crainte. Mais à toi, le Seigneur donna la liberté de Le porter dans tes bras.
Apprends-moi à moi aussi de porter Dieu sur les paroles du cœur et je te chanterai avec reconnaissance:
Réjouis-toi, Rassasié de vie;
Réjouis-toi, certitude de la vie après la mort.
Réjouis-toi, qui appelles de tes voeux de partir en paix;
Réjouis-toi, qui annonces aux morts la résurrection.
Réjouis-toi, témoin de la glorieuse Théophanie;
Réjouis-toi, illuminé de la Présence divine.
Réjouis-toi, car par avance tu étais sur le Mont Thabor;
Réjouis-toi, car tu proclames aux ténèbres l'irruption de la Lumière.
Réjouis-toi, car tu as su discerner l'Union de l'humain et du divin;
Réjouis-toi, car tu as distingué la Transfiguration de la Chair.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de dieu!

Kondakion 10:

Les bras de Siméon qui portent le Christ Jésus semblent être le sein
du Père où Il siège.
Le conduisant au Saint des Saints, Il emplit la terre de sa Présence, et lui-même est pénétré des Energies Divines qui rayonnent en lui par la prophétie, la paix et l'allégresse.
Ainsi sont les moines en marche vers la Divine Rencontre et dont le cœur s'illumine tout entier sous l'action de la grâce et de leur persé-
vérance, jusqu'à ce que, purifiés par la componction, ils exultent intérieurement et que d'un souffle rythmé la prière jaillisse d'elle-même dans un hésychaste et écclésial: Alléluia !

Ikos 10 :

O Vénérable Siméon, comment chanter ta longue persévérance? Pauvre selon Dieu, tu attendais avec tout le peuple la venue du Messie annoncée par les prophètes. Tu as su à l'avance qu'à la fin de ta vie tu célébrerais l'accomplissement des Promesses de Dieu.
Maintenant, de la Béatitude que tu appelais de tes voeux, tu attends avec nous le Retour promis pour la fin des temps, quand rayonnera la gloire sur tout l'univers. 
Justifie-nous aussi à l'attention des choses d'en haut et donne-nous de scruter le ciel avec les Douze et de brûler du désir de voir le Règne de Dieu; alors nous pourrons t'adresser en paroles: 
Réjouis-toi, modèle et gloire des moines;
Réjouis-toi, ascète rassasié de prière et de Lumière.
Réjouis-toi, car ton esprit était rempli d' obéissance;
Réjouis-toi, car tu as puisé en Dieu la force de ta vie.
Réjouis-toi, car tu as tenu pour vanité les plus belles choses du monde;
Réjouis-toi, car tu aimais Celui que tu n'avais pas encore reçu.
Réjouis-toi, car tu as obtenu une âme pacifiée;
Réjouis-toi, Lumière qui brûle et illumine par les dons de la Grâce.
Réjouis-toi, Illuminé de la Trinité;
Réjouis-toi, Rassasié du mystique festin.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu!

Kondakion 11:

Saint Siméon, ô conducteur de Dieu, à qui aurai-je encore la liberté audacieuse de te comparer?
A Melchisédeck, toi qui es plus grand que lui ? Tu l'es en effet car tu officie au Temple de Dieu mais ce n'est plus Abraham qui vient vers toi, et ce n'est pas la dîme de ses biens, ni du pain, ni du vin qu'il te remît, mais toi, c'est la Très Pure Agnelle que tu as rencontrée et qui a déposé dans tes bras, pour qu'il soit offert au Golgotha l'Agneau de Dieu, le Pain Céleste, la Sagesse Divine, Lui, Prêtre et Victime agréable à Dieu. C'est pourquoi nous te présentons notre vénération en chantant: Alléluia !

Ikos 11 :

Tu as offert des sacrifices sanglants qui de loin préfiguraient le sang du salut qu'a versé par amour ineffable l'Agneau qu'en son corps tu as tenu. Dans tes bras tu as porté l'encens agréable à Dieu. Le Prince mystique a déposé dans tes mains le charbon ardent, la manne céleste, le pain des anges, le corps du Sauveur qui sera livré au Banquet Eucharistique.
C'est ainsi que nous te reconnaissons prophète et prêtre des deux Alliances, le Médiateur entre l'Ancien et le Nouveau et que nous t'acclamons en ces termes :
Réjouis-toi, qui préfigures Melchisédeck;
Réjouis-toi, figure du Divin Prêtre.
Réjouis-toi, car ta joie fut sans limite,
Réjouis-toi, car ton dernier souffle t'a ouvert l'Eternité.
Réjouis-toi, Serviteur juste et pieux des ombres des choses à venir;
Réjouis-toi, Prêtre du Sacrifice Nouveau et dispensateur des mystères.
Réjouis-toi, car Elie a brûlé l'holocauste d'un feu céleste;
Réjouis-toi, car la Lumière Incrée a illuminé ton Sacerdoce.
Réjouis-toi, car ta vie fut une longue prophétie;
Réjouis-toi, car ton service d'un jour fut un sacerdoce charismatique.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu!

Kondakion 12 :

Saintes sont les mains avec lesquelles tu as vraiment touché les membres divins de Celui dont chante David: "Il touche les montagnes et elles fument".
Comment eût-il été possible que ces mains connaissent la corruption, elles qui avaient été en contact avec l'Incorruptible?
Ainsi, pour notre édification et notre émerveillement, dans ta dormition Dieu a préservé ton bras de l'oeuvre de la mort.
Ceux qui ont eu la Grâce de te toucher se souviennent avec émotion que ta chair est restée souple et chaude; c'est pourquoi avec toute l'Eglise, ils jubilent d'allégresse en chantant: Alléluia !

Ikos 12 :

O Saint Siméon, Sage Vieillard porteur de Dieu, de ta main s'exhale un parfum délicat pour embaumer notre nature exhalant la mauvaise odeur du péché.
De ta châsse, pour les croyants jaillissent des guérisons. Par ton intercession des vieillards épuisés ou esseulés retrouvent la paix à l'heure de la mort et des incroyants découvrent avec stupeur que Jésus le Sauveur est Vivant, qu'Il ressuscite les morts et qu'Il illumine le monde du resplendissement de sa Gloire.
Maintenant, Saint Siméon, avec amour nous te magnifions tous ensemble et avec l'univers tout entier nous t'acclamons:
Réjouis-toi, car selon ton espoir tu savourais la divinisation;
Réjouis-toi, car même après la mort tu reste miraculeusement parmi nous.
Réjouis-toi, car tu guéris ceux qui recourent à toi avec foi;
Réjouis-toi, car tu soulages ceux dont un glaive transperce le cœur.
Réjouis-toi, secours de ceux que la mort étreint;
Réjouis-toi, guide de ceux qui aspirent à la vie de l'au-delà.
Réjouis-toi, dont la mémoire resplendit plus que le soleil;
Réjouis-toi, car tu initie les âmes à la connaissance divine.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu !

Kondakion 13:

O Juste Siméon,Vénérable Vieillard, Puissant auteur de miracles et Saint très lumineux, accepte la pauvre prière que pécheurs nous t'adressons.
Et alors que nous baisons ta main vénérable, agrée cet hymne en ton honneur comme notre maître Souverain accepte de la veuve les deux piécettes pour que, à l'heure de notre mort, nous chantions un universel et enthousiaste : Alléluia !

Ikos 1

Durant tes fréquentations assidues du Temple, l'Esprit Saint qui reposait sur toi comme sur les eaux primordiales, t'avait prévenu que tu ne mourrais pas avant d'avoir vu l'Objet des Promesses Ancestrales. Ayant eu foi en la Parole Divine, tu as eu la grâce de voir l'Invisible qui se manifestait visiblement à tous en venant à la Rencontre de Son peuple. L'Evangéliste témoigne que tu étais juste selon la Loi et pieux selon le cœur; aussi reconnaissant en toi la lampe des vertus, il est juste que nous t'acclamions en ces termes:
Réjouis-toi, modèle de foi et de piété;
Réjouis-toi, exemple du discernement charismatique.
Réjouis-toi, irréprochable selon la loi;
Réjouis-toi, rendu parfait par la présence de l'Esprit Saint.
Réjouis-toi, que la divine Beauté a paré de ses charmes;
Réjouis-toi, car en la fraîcheur de ton âme, tu as vu l'angélique splendeur.
Réjouis-toi, affectueuse douceur d'un cœur transfiguré;
Réjouis-toi, louange virile d'une âme déjà au Paradis.
Réjouis-toi, car tu as reçu dans tes bras une arche vivante;
Réjouis-toi, car comme sur un trône tu portas la présence divine.
Réjouis-toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu.

Kondakion 1

A Toi, Saint Vieillard Siméon, qui es certainement le plus grand des prophètes, je t'offre cet hymne de louange, moi qui de tous les moines suis le plus pécheur.
Tu as soutenu dans tes bras Celui qui soutient tout l'univers; intercède donc auprès du Dieu de miséricorde, pour qu'Il nous délivre de tous périls afin que nous te chantions:
Réjouis toi, Vieillard Siméon, Porteur de Dieu!

Cet Hymne Acathiste 
a été écrit en français
par un moine athonite contemporain

mercredi 24 septembre 2008

Acathiste à notre père parmi les saints Seraphim de Sarov




Source icône: http://www.stseraphim.org/wonderfulrevelation.html

ACATHISTE
A NOTRE PERE
PARMI LES SAINTS
SERAPHIM
DE
SAROV


Kondakion 1
Tu fus sur notre terre un ange dans la chair* Le zèle de Dieu t’enflamma dès ton enfance* Ardant de Son amour débordant de Sa grâce* Tu pratiquas l’ascèse au désert de Sarov* C’est pourquoi nous te louons avec tous les saints: Réjouis toi, ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 1
Fils d’un bâtisseur des saints temples chrétiens* Tu vins au monde à Koursk sous le nom de Prokhore* Par deux fois la toute Pure Mère de Dieu* En manifestant la protection du Très Haut* Te sauva de la mort par un miracle insigne* Et nous célébrant ta sainteté nous disons: 
Réjouis-toi Elu de la Mère de Dieu
Réjouis-toi Qui vis le Ciel dès ton jeune âge
Réjouis-toi Digne héritier de pieux parents
Réjouis-toi Qui dès le sein reçus la foi
Réjouis-toi Dilection très grande du Christ
Réjouis-toi Qui te consacras à la Voie
Réjouis-toi Héros de la Visitation
Réjouis-toi Qui eus sur toi la main divine
Réjouis-toi Eclair dans la nuit du péché
Réjouis-toi Qui nous conduis vers le salut
Réjouis-toi Chambre secrète d’oraison
Réjouis-toi Qui eus toujours Dieu sur les lèvres
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Kondakion 2
Ta mère sut très tôt que tu étais à Dieu* Un Fol-en-Christ lui avait prédit ton départ* Disant que tu serais un grand intercesseur* Pour le monde devant la Sainte Trinité* Pour l’Amour de Dieu elle te confia au Christ* Et nous nous écrions vers Lui avec ferveur : Alléluia !

Ikos 2
Parti en pèlerinage aux Laures de Kiev* Sources du monachisme et de la sainteté* Tu pris conseil auprès du Staretz Dosithée* Et tu fus rayonnant de joie quand il te dit* Que le lieu de ton ascèse serait Sarov* Et nous pèlerins du monde nous te disons :
Réjouis-toi Protégé de la Toute Pure
Réjouis-toi Voyageur de l’Eternité
Réjouis-toi Pieux pèlerin de l’Absolu
Réjouis-toi Commensal des hôtes célestes
Réjouis-toi Transfiguration de la Vie
Réjouis-toi Demeure chaste de prières
Réjouis-toi Sentinelle de vigilance
Réjouis-toi Guerrier du combat de l’Esprit
Réjouis-toi Athlète impeccable du Christ
Réjouis-toi Fleuron des moines et ascètes
Réjouis-toi Certitude de notre foi
Réjouis-toi Elan sempiternel vers Dieu
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Kondakion 3
De Kiev tu retournas à Koursk le cœur brûlant* Embrasé par l’Amour du Dieu Qui S’est fait homme* Tu te jetas en pleurs aux pieds de ta mère* Qui bénit ton départ en mettant sur ton sein* Une croix de cuivre que tu ne quittas plus* Alors tu partis pour Sarov en psalmodiant : Alléluia !

Ikos 3
Pour Sa Fête de la Présentation au Temple* La Très Sainte Mére de Dieu t’accueillit au monastère* Tu commenças sous Sa gouverne ton ascèse* Pratiquant le travail physique et la prière* Et toujours joyeux devant la Face de Dieu* Voyant en toi la Grâce incarnée nous disons :
Réjouis-toi Pasteur des brebis de Sarov
Réjouis-toi Houlette des ouailles de Dieu
Réjouis-toi Borne parfaite sur la Voie
Réjouis-toi Qui fis apercevoir l’Eden
Réjouis-toi Reflet de la Face du Christ
Réjouis-toi Qui enseignas que Dieu est joie
Réjouis-toi Orphelin qui connut le Père
Réjouis-toi Moine qui revêtit le Fils
Réjouis-toi Qui portas à jamais la Croix
Réjouis-toi Messager du Très Saint Esprit
Réjouis-toi Qui montras la Résurrection
Réjouis-toi Héraut de la Mère de Dieu
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Kondakion 4
La maladie te Frappa et trois ans durant* Tu fus affiné au creuset de la souffrance* On te vit t’étioler vers la mort quand soudain* La Vierge Pure et les Apôtres Pierre et Jean* Te visitèrent t’apportant la Guérison* Et Sarov se réjouit en chantant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 4
« Il est de notre race » avait dit la Très Sainte* Tu le prouvas toi qui pris l’habit angélique* Et le prénom flamboyant des anges de Dieu* Puis tu fus ordonné pour servir à l’autel* Où tu fus gratifié de la vision du Ciel* Emerveillés par ta vie nous te proclamons :
Réjouis-toi Temple d’ascèse monastique
Réjouis-toi Chapelle des vertus chrétiennes
Réjouis-toi Oratoire de l’hésychie
Réjouis-toi Parvis de la prière sainte
Réjouis-toi Portail de la vision divine
Réjouis-toi Nef qui s’avance en Paradis
Réjouis-toi Chaire de la Sainte Parole
Réjouis-toi Sanctuaire de la douceur
Réjouis-toi Autel des pieux commandements
Réjouis-toi Fonts des larmes de pureté
Réjouis-toi Dôme qui domine le temps
Réjouis-toi Tabernacle du Saint Esprit
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Kondakion 5
Et pendant la Sainte et Divine Liturgie* Souventes fois tu fus transporté au Royaume* Affermissant ta foi dans le Monde à venir* Tu vis le rayonnement de l’Autre Soleil* Eclairant les merveilles de la création* Où tout ce qui respire s’écrie vers le Ciel : Alléluia !

Ikos 5
Désirant te rapprocher du Feu plus encor* Tu partis du monastère vers la Forêt* Assailli par les démons mais gardé par Dieu* Tu te construisis une cabane qui devint* Vaisseau de la prière lancé vers le Ciel* Admirant ton ascèse nous te proclamons :
Réjouis-toi Ascète du très pur Amour
Réjouis-toi Sacrifice plaisant à Dieu
Réjouis-toi Holocauste de volonté
Réjouis-toi Oblation propitiatoire
Réjouis-toi Encens de très sublime odeur
Réjouis-toi Offrande pure à l’Eternel
Réjouis-toi Louange sainte de l’Eglise
Réjouis-toi Présent insigne de la Grâce
Réjouis-toi Bel ornement de la prêtrise
Réjouis-toi Emblème sûr du monachisme
Réjouis-toi Gloire du désert de Sarov
Réjouis-toi Dédicace de la Russie
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 6
Tu avais baptisé les lieux qui t’entouraient* Faisant d’eux des répliques de la Terre Sainte* Tu cheminais orant depuis le Mont Thabor* Jusques à Nazareth et au Mont Golgotha* Faisant par ta prière descendre le Ciel* Dans les forêts de Sarov où tu psalmodiais : Alléluia !

Kondakion 6
Tu te tins priant mille jours et mille nuits* Sur une pierre immobile face au mystère* Elevant les bras vers le Roi de toutes choses* Et la tendresse de ton cœur se mit à battre* Au rythme doux de la prière de Jésus* Devant ton oraison puissante nous chantons :
Réjouis-toi Roc de la foi inébranlable
Réjouis-toi Stylite en un silence orant
Réjouis-toi Colonne de persévérance
Réjouis-toi Répétition du Nom Sacré
Réjouis-toi Chaîne divine de prières
Réjouis-toi Arc-en-ciel qui bénit la terre
Réjouis-toi Echelle qui gravit le Ciel
Réjouis-toi Dévotion qui conduit à Dieu
Réjouis-toi Recours assuré dans l’épreuve
Réjouis-toi Intercession immarcescible 
Réjouis-toi Bénédiction du Verbe Saint
Réjouis-toi Onction subtile de la joie
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov

Ikos 7
Ta lutte sur le roc affermis ton ascèse* Et te fit entrevoir l’ineffable mystère* Quand elle s’acheva tu débordais d’Amour* Et les créatures de Dieu même sauvages* Retrouvèrent en toi l’innocence d’Adam* Elles mangeaient dans ta main et nous louons Dieu : Alléluia !

Kondakion 7
Tu avais aussi retrouvé la ressemblance* Et l’image de Celui Qui nous façonna* Ainsi quand tu fus attaqué par des brigands* Qui pensaient te dépouiller d’humaines richesses* Tu intercédas pour eux dès lors qu’ils furent pris* Devant ta longanimité nous te disons :
Réjouis-toi Image douce du pardon
Réjouis-toi Icône de l’Adam nouveau
Réjouis-toi Sainte innocence retrouvée
Réjouis-toi Paradigme de charité
Réjouis-toi Qui n’eus en partage que Dieu
Réjouis-toi Cierge qui brûle pour le monde
Réjouis-toi Qui toujours te fis serviteur
Réjouis-toi Don pur offert à l’Eternel
Réjouis-toi Etonnement des vils pécheurs
Réjouis-toi Admiration des pieux fidèles
Réjouis-toi Actes fondés dans la prière
Réjouis-toi Prière incarnée dans les actes
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 8
Seize ans durant tu te livras à ton ascèse* Dans la solitude du désert de Sarov* Lorsqu’on te rappela pour vivre au monastère* Tu fis obéissance et rentrant en cellule* Tu vécus en reclus te vêtant de silence* Mais murmurant sans cesse devant le Très Haut : Alléluia !

Kondakion 8
Après cinq années tu sortis de ton silence* Puis tu ouvris ta cellule et ton cœur au monde* Et tu lus dans les âmes comme dans un livre* Présentant au Seigneur les plaies des visiteurs* T’emparant de fragments du Royaume pour eux* Devant ta grande compassion nous te clamons :
Réjouis-toi Jardin des fleurs spirituelles
Réjouis-toi Verger aux fruits en abondance
Réjouis-toi Champ de la moisson du salut
Réjouis-toi Terre fertile des vertus
Réjouis-toi Semeur de la Bonne Parole
Réjouis-toi Arboriste du Paradis
Réjouis-toi Espalier des exploits du corps
Réjouis-toi Labour des jachères du cœur
Réjouis-toi Roc où l’oraison s’enracine
Réjouis-toi Parterre qui montre le Ciel
Réjouis-toi Elagage de nos péchés
Réjouis-toi Clairière de la Vie en Christ
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 9
De tous les horizons on vint te consulter* Tu étais comme un phare pour les égarés* Et tu devins par la grâce du Dieu d’Amour* Un grand thaumaturge pour tous les malheureux* Qui venaient implorer ta sainte intercession* Devant le Trône céleste où les anges chantent : Alléluia !

Kondakion 9
Tu guéris les âmes et les corps des fidèles* Tu étais l’intendant fidèle de la Grâce* Moines ou laïcs tu reçus les visiteurs* Donnant à chacun de voir le ciel s’ouvrir* Dans l’ineffable joie de la Résurrection* Emus de reconnaissance nous te chantons :
Réjouis-toi Thaumaturge aux très grands pouvoirs
Réjouis-toi Baume précieux des affligés
Réjouis-toi Onguent subtil sur les blessures 
Réjouis-toi Remède saint contre le mal
Réjouis-toi Cure céleste des pensées
Réjouis-toi Médecin des corps et des âmes
Réjouis-toi Médication spirituelle
Réjouis-toi Recouvrement sûr de la Paix
Réjouis-toi Délivrance des rets du mal
Réjouis-toi Calme dans le monde agité
Réjouis-toi Consolation dans les épreuves
Réjouis-toi Guérison de nos afflictions
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov

Ikos 10
Saint Père Séraphim ardent brasier d’amour* Tu voulus que le monde entier connaisse Dieu* Et lorsque tu parlas avec Motovilov* Lui enseignant le but de toute vie chrétienne* Tu nous enseignas aussi par delà les siècles* C’est pourquoi nous louons le Dieu Trine en disant : Alléluia !

Kondakion 10
Et tu fus aussi un père pour les moniales* Dont tu avais charge d’âme à Divéyevo* Tu veillas sur leur salut par delà la mort* Les soutenant par ton exemple et tes paroles* Et les menant avec douceur vers le Royaume* Et nous avec elles nous t’acclamons ainsi :
Réjouis-toi Qui nous montras les Voies de Dieu
Réjouis-toi Dont les paroles sont Chemin
Réjouis-toi Initié du Christ vainqueur
Réjouis-toi Qui vis l’avenir au présent
Réjouis-toi Dont la protection est d’airain
Réjouis-toi Illustration de tout charisme
Réjouis-toi Qui fus le pasteur des agnelles
Réjouis-toi Dont la bonté n’eut point d’égale
Réjouis-toi Puits profond de miséricorde
Réjouis-toi Qui demeures toujours vivant
Réjouis-toi Dont le visage était sourire
Réjouis-toi Guide impeccable vers les Cieux
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 11 
Souvent entre les murs de ta pauvre cellule* La ferveur de ton zèle fit descendre sur terre* Les hôtes célestes pendant que tu priais* Et beaucoup furent témoins de ces prodiges* Par lesquels le Royaume se faisait présent* Tandis que les anges chantaient à pleine voix : Alléluia !

Kondakion 11
L’incommensurable nombre de tes miracles* L’ineffable joie qui auréolait ta vie* L’accomplissement serein de ton obédience* Dans le soulagement des détresses humaines* Firent de toi dès cette vie un saint modèle* Tu es vivant parmi nous et nous te disons :
Réjouis-toi Ange égaré parmi les hommes
Réjouis-toi Homme loué par tous les anges
Réjouis-toi Qui fus visité par le Ciel
Réjouis-toi Qui vivais déjà dans les Cieux
Réjouis-toi Emule des saints de Russie
Réjouis-toi Modèle des saints à venir
Réjouis-toi Qui avais aboli le temps
Réjouis-toi Qui étais à l’heure de Dieu
Réjouis-toi Sommet de l’Amour incarné
Réjouis-toi Abîme de l’humilité
Réjouis-toi Qui as reçu la Paix du Christ
Réjouis-toi Qui pour le Christ l’a enseignée
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov !

Ikos 12
Saint moine dont le nom brûle comme un brasier* C’est par le feu dans ta cellule que Sarov* Fut informé de ton départ pour l’au-delà* Agenouillé devant la Joie de toutes joies* Tu rendis en prières ton âme très pure* Tandis qu’aux Cieux le chœur des élus s’exclamait : Alléluia !

Kondakion 12
Après ce bon combat huit jours durant ton corps * Fut dans la cathédrale de la Dormition* Le peuple s’y pressa en vagues déferlantes* Et l’on te vénéra comme sainte relique* Tu étais déjà auprès de la Toute Pure* Parmi la litanie des moines qui chantaient :
Réjouis-toi Sommet des vertus monastiques
Réjouis-toi Parangon de simplicité
Réjouis-toi Vaisseau de la miséricorde
Réjouis-toi Etendard de la Charité
Réjouis-toi Signe de la sainte obédience
Réjouis-toi Echo sur terre de l’Amour
Réjouis-toi Miroir de commisération
Réjouis-toi Joyau sur le sceptre du Roi
Réjouis-toi Note de l’harmonie divine
Réjouis-toi Marque insigne de l’espérance
Réjouis-toi Horizon de l’Amour divin
Réjouis-toi Havre mystique de la Paix
Réjouis-toi ô Saint Séraphim de Sarov

Ikos 13
O Père Séraphim thaumaturge très saint* Ton nom est béni dans le monde des vivants* Tu es pour une multitude un chemin pur* Qui s’élève vers Dieu dans la paix et la joie * Garde-nous toujours dans ta prière bénie* Tandis qu’avec toi nous chantons vers le Seigneur : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( cet ikos est répété trois fois)

PRIERE
A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS
SERAPHIM
THAUMATURGE
DE
SAROV
O Saint Père Séraphim de Sarov* Intercède pour nous auprès du Dieu de miséricorde* Afin qu’Il transforme nos cœurs de pierre en roc de la prière* Comme celui où tu te tins devant l’Eternel mille jours et mille nuits* Etablis autour de nos vies par tes prières le canal de la Grâce* Afin que cheminant dans l’existence nous soyons protégés* Comme les moniales de Divéyevo par le fossé de la Mère de Dieu* Que tu fis creuser autour de leur communauté* Mets tes mains saintes sur nos épaules pécheresses* Et fais-nous connaître comme tu le fis à Nicolas Motovilov* La douceur incommensurable de l’Esprit Saint* Apprivoise notre nature sauvage et rétive* Et apprends-nous à être aussi dociles envers le Seigneur* Que l’ours qui te servait dans le désert de Sarov* Nous qui nous complaisons dans la folie du monde* Fais-nous comprendre comme tu le fis à Pélagia et Pasha* La sublime beauté de la Folie en Christ* Affermis par ton intercession la foi des chrétiens pieux et orthodoxes* Aide-les à acquérir la Paix * Et fais les devenir comme les cierges d’intercession* Que devant Dieu tu brûlais sans cesse dans ta cellule* Et lorsque nous invoquons ta mémoire sacrée* Fais que nous entendions ta voix bénie nous dire* « Le Christ est ressuscité ma joie ! »*
Sois notre fervent intercesseur devant l’autel divin * Afin que par tes saintes prières* Nous soyons rendus dignes d’accéder un jour* Au Royaume du Père et du Fils et du Saint Esprit* A Qui appartiennent tout honneur, toute puissance et toute gloire* Dans les siècles des siècles* Amen !

Acathiste composé en l’honneur
du Saint Thaumaurge Séraphim de Sarov
par Claude Lopez-Ginisty
pour le centième anniversaire 
de sa glorification

Fin & Gloire à notre Dieu !