"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 29 mai 2011

Petit canon de supplication au saint roi martyr Edmond d'Anglie Orientale



Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus-Christ notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Roi Céleste, Consolateur, Esprit de Vérité, Toi qui es partout présent et qui emplis tout, Trésor des biens et Donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, Toi qui es bonté!
Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous! (Ter )
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Très sainte Trinité, aie pitié de nous,
Seigneur, purifie-nous de nos péchés,
Maître, pardonne nos iniquités,
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités à cause de Ton Nom!
Kyrie eleison (Ter )
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel, Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du Malin.
Kyrie eleison (12 fois).

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Venez, adorons Dieu, notre Roi.
Venez, adorons et prosternons devant le Christ notre Roi et notre Dieu.
Venez, adorons et prosternons devant le Christ lui-même, notre Roi et notre Dieu.

Psaume 142
Seigneur, exauce ma prière, prête l’oreille à ma supplication, en Ta vérité, exauce-moi en Ta justice. Et n’entre pas en jugement avec Ton serviteur, car nul vivant ne sera trouvé juste devant Toi. Car l’ennemi a poursuivi mon âme, il a humilié ma vie jusqu’à terre. Il m’a fait habiter dans les ténèbres, comme les morts des jours anciens. Et en moi mon esprit a été saisi d’acédie, mon cœur a été troublé au-dedans de moi. Je me suis souvenu des jours d’autrefois, j’ai médité sur toutes Tes œuvres, sur l’ouvrage de Tes mains je méditais. J’ai étendu mes mains vers Toi, mon âme est devant Toi comme une terre sans eau. Hâte-toi, Seigneur, de m’exaucer, mon esprit défaille. Ne détourne pas de moi Ta face, que je ne sois semblable à ceux qui descendent dans la fosse. Fais-moi entendre au matin Ta miséricorde, parce que j’ai mis en Toi mon espérance. Fais-moi connaître la voie où je dois marcher, car vers Toi j’ai élevé mon âme. Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur, auprès de Toi j’ai cherché refuge. Apprends-moi à faire Ta volonté, car Tu es mon Dieu. Ton Esprit bon me conduira dans la terre de rectitude. À cause de Ton Nom, Seigneur, Tu me feras vivre ; en Ta justice, Tu tireras mon âme de la tribulation ; et dans Ta miséricorde, Tu détruiras mes ennemis, Tu feras périr tous ceux qui oppriment mon âme, car je suis Ton serviteur.

Ensuite, les tropaires suivants au Ton 4.

Après avoir confirmé la vraie foi, ô juste Edmond, tu as été trouvé digne d'échanger ta couronne terrestre, pour la couronne du martyre des mains des hommes du Nord athées. Inspiré par ton exemple, nous te supplions de prier pour que nous puissions avoir le courage de lutter contre tout mal, afin que nous aussi puissions être dignes de la récompense de la béatitude éternelle.

Gloire ... Et maintenant et toujours…

Le mystère caché de toute éternité et à l'insu même des anges a été révélé en toi à ceux qui vivent sur la terre, ô Mère de Dieu: l'Incarnation de Dieu dans la chair, sans confusion, et la souffrance de la crucifixion par amour pour nous, afin qu’Il relève le premier homme créé et qu’Il sauve nos âmes.

Psaume 50
Aie pitié de moi, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde, et dans Ton immense compassion, efface mon péché. Lave-moi de plus en plus de mon iniquité, et de mon péché purifie-moi. Car je connais mon iniquité, et mon péché est constamment devant moi. Contre Toi seul, j'ai péché, et j'ai fait le mal sous Tes yeux. Ainsi, tu seras trouvé juste en Tes paroles, et Tu seras vainqueur quand on Te jugera. Vois: dans l'iniquité j'ai été conçu, et j'étais dans le péché quand ma mère m'a enfanté. Mais Tu aimes la vérité: Tu m'as révélé les mystères et les secrets de Ta sagesse. Tu m'aspergeras avec l'hysope, et je serai purifié, Tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que la neige. Tu me feras entendre des paroles de joie et d'allégresse, et ils exulteront, les os humiliés. Crée en moi un cœur pur, ô Dieu, et renouvelle en ma poitrine un esprit droit. Ne me rejette pas loin de Ta face, et ne retire pas de moi Ton Esprit Saint. Rends-moi la joie de Ton salut, et fortifie-moi par l'Esprit souverain. J'enseignerai Tes voies aux pécheurs, et les impies reviendront vers Toi. Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue exultera pour Ta justice. Seigneur, ouvre mes lèvres; et ma bouche annoncera Ta louange. Si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l'aurais offert, mais Tu ne prends aucun plaisir aux holocaustes. Le sacrifice qui convient à Dieu, c'est un esprit brisé; un cœur broyé et humilié, Dieu ne le méprise point. Accorde Tes bienfaits à Sion dans Ta bienveillance, Seigneur, et que soient relevés les murs de Jérusalem; alors Tu prendras plaisir au sacrifice de justice, à l'oblation et aux holocaustes, alors on offrira de jeunes taureaux sur Ton autel.


Canon Ton 8


Ode I

Irmos: Traversant la mer comme sur la terre ferme, et échappant ainsi à l'emprise de l'Egypte, les Israélites crièrent à haute voix proclamant: Chantons maintenant à notre Dieu et notre Rédempteur.

Répons: Saint Martyr Edmond, prie Dieu pour nous.

Ta mémoire a brillé à présent plus étincelante que le soleil, Ô guerrier martyr du Christ. Car Il a jeté les rayons de la lumière du soleil rayonnant de tes merveilles sur cette terre qui est nôtre, ô Edmond, porteur de lumière.

Edmond le grand roi aimait le Christ, Roi, Qui avait donné Sa vie pour le monde, donc il se hâta de mourir pour Lui. Car ayant zèle divin dans son cœur, il a offert sa propre personne en sacrifice. Chantons ses louanges, tandis qu’avec foi, notre fervent défenseur qui imite son Maître, Le supplie d'accorder le pardon de nos péchés.

Gloire: Toujours habile de tes mains, tu as courageusement paru dans la bataille comme un nouveau David, car comme David se battit avec Goliath, ainsi tu as prévalu contre les armes de l'ennemi par les flèches de tes paroles, ô noble martyr Edmond.

Et maintenant et toujours: Sainte Dame, ton enfantement est insondable comme il est beau, redoutable et étrange. Car tu as nourri le Dieu parfait dans la chair de ton sein: ô nouvelle inouïe, ô Mère qui allaitas sans avoir connu d’homme.

Ode III

Irmos: Toi, Seigneur, tu es le Façonneur de la voûte des cieux, Tu es aussi le fondateur de l'Eglise ; établis-moi dans l'amour sincère pour toi qui es le sommet des choses recherchées et l’appui des fidèles, ô Toi seul Ami des hommes.

Ô glorieux et bienheureux saint Edmond, brillant de la couronne du martyre, prie notre Sauveur et notre Dieu, de délivrer de toute affliction ceux qui font pieusement appel à toi.

Toi, ô Martyr, tu as foulé aux pieds l'orgueil de l'ennemi. Car ton esprit enflammé par le zèle divin, a éteint l'insolence impie des tyrans. Tu as donc dignement reçu la couronne, la récompense des tortures subies, et toi, ô martyr Edmond, tu accordes la guérison.

Gloire: Confirmé dans l'espérance et l'amour, entouré par la protection de la foi, fort de la force du Christ, ô Edmond, tu as renversé l'erreur de l'idolâtrie.

Et maintenant et toujours…: Vierge Très Sainte, tu as porté selon la chair Celui Qui a éclairé toutes les extrémités de la terre, qui est incorporellement éternel avec le Père, étant avec Lui, avant que toutes choses ne fussent. C'est pourquoi nous te rendons hommage comme à la Mère de Dieu.

Ode IV

Irmos: J'ai écouté et entendu, ô Seigneur, le mystère très impressionnant de Ta Providence, et je suis venu à la connaissance de Tes œuvres et je chante les louanges de Ta divinité.

Des afflictions sans nombre assaillirent tes saints sur la terre anglaise, Seigneur, et des hordes barbares se levèrent pour abattre Tes enfants baptisés. Mais Tu ne souffris pas que les ténèbres vainquent la Lumière de l'Evangile que tes saints avaient allumée, Et Tu as relevé Edmond, puissant protecteur de Ton Eglise et de Ton peuple.

Elevant Ta croix à la vue des païens comme emblème, ô Maître, Edmond, le saint roi, supplia Ta miséricorde contre un ennemi fier et sauvage, et te confiant la juste cause de son peuple, afin que les rois, les prêtres et le peuple louent Dieu à jamais.

Gloire: L'ennemi, n’acceptant pas tes paroles de réprobation, ordonna que ton corps soit percé de flèches. Et ainsi percé, ô Edmond, tu as clamé comme une cymbale retentit, « Le Christ est le seul vrai Dieu! »

Et maintenant et toujours…: « Tu es bénie dans toutes les générations, ô Vierge Mère, montagne ombragée par la grâce de Dieu, toi Qui portas pour nous le Christ, Lumière des nations. Sauve-nous aussi par ton intercession.

Ode V

Irmos: Seigneur éclaire-nous par Tes préceptes et par Tes commandements, et par la puissance élevée de Ton bras, accorde à nous tous Ta paix, Toi le seul Ami des hommes.

Richement orné par le Christ pour ton audace comme martyr, supplie-Le instamment d’accorder le salut pour ceux qui chantent tes louanges, Edmond trois fois béni, et par tes prières guéris la maladie de nos âmes, ô martyr victorieux.

Te réjouissant à jamais comme martyr avec le chœur des anges, et jouissant pleinement de gloire immortelle et bénie, fais arracher à chaque mer agitée et à toutes les tempêtes ceux qui accourent se refugier vers toi.

Gloire: Toi qui es miséricordieux, délivre-nous de toute nécessité, affaiblissant les tourments multiples du péché et du danger, en acceptant, ô Christ, la prière de Ton serviteur Edmond.

Et maintenant et toujours…: Ô Mère de Dieu, tu as paru bien au-dessus des chérubim et les séraphim, toi qui seule très pure a reçu dans ton sein ton Dieu que rien ne peut contenir. Ô Toute Bénie, fortifie-nous par ta puissante intercession.

Ode VI

Irmos: Je déverse mes supplications devant le Seigneur, et c'est à Lui que je proclame toutes mes afflictions, car de nombreux maux remplissent mon âme, et voici, ma vie est maintenant au bord de l’enfer; comme Jonas, je Te prie: relève-moi de la corruption, ô Seigneur, mon Dieu.

Inégalés sont tes actes virils et nobles, au-delà de la nature et de la parole et de toute compréhension, et nous les louons en hymnes incessantes, ô bienheureux Edmond.

Ne cédant pas aux tortures fortes et dures, tu es allé vers elles comme si elles étaient plaisirs, demeurant avec le Seigneur et chantant, ô glorieux Edmond. Bien que cloué à des arbres avec des flèches, le son de tes prières pour le Roi du Ciel et de la terre retentit comme un tonnerre.

Gloire: Dansez et réjouissez-vous, en chantant une hymne de louange, ô vous martyrs, en trouvant le roi Edmond, et soyez dans l'allégresse comme l'a fait David, car ce jour le Seigneur est glorifié.

Et maintenant et toujours…: Nous cherchons maintenant refuge en Toi, ô Très Pure Vierge. Sauve-moi et garde-moi par tes prières, car, étant Mère de Celui Qui a pouvoir sur tout, tu peux faire ce que tu désires.

Kondakion Ton 2

Cultivé par Dieu, tu te révélas le très précieux laboureur de la piété, rassemblant pour toi les gerbes de la vertu. Pour avoir semé dans les larmes, tu récoltas dans la joie, et après avoir combattu le bon combat jusqu'à l'effusion de ton sang, tu as reçu le Christ. Ô saint Edmond, par ton intercession, obtiens le pardon de nos péchés.

Ode VII

Irmos: Jadis les jeunes gens partirent de Judée à la terre de Babylone, là ils foulèrent aux pieds la fournaise ardente, chantant leur foi en la Trinité, ô Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Imitant dignement ton Maître, ô martyr, tu es allé à la bataille de ta propre volonté, saint glorieux de l'Eglise du Christ, et emportant la victoire, tu fut son gardien, la préservant par tes prières.

Comme martyr invincible, comme lutteur dans la souffrance, en tant que champion invaincu de la Foi, comme tour inébranlable, protège par tes prières tous ceux qui te louent, ô Edmond le Sage.

Gloire: Cultivant prudemment la graine divine, tu la fis augmenter en l'arrosant avec le flux de ton sang et par le zèle de ton labeur que tu as tari l'insolence des tyrans.

Et maintenant et toujours…: Resplendissant dans la mort, ô Edmond, ta lumière a brillé, car ton corps intact, porté au bourg qui a pris ton nom, brillait comme une lampe pour le peuple que tu n’avais pas abandonné, proclamant devant eux Mère la Très Pure Vierge, que nous bénissons et magnifions.

Ode VIII

Irmos: Le Roi du Ciel, que toutes les armées des anges louent par leurs chants et leurs hymnes de gloire, louez-Le et exaltez-Le à jamais dans tous les siècles.

Par ton intercession, ô noble martyr Edmond, accorde-nous la force dans notre lutte contre l'inondation des graves passions et des périls, des circonstances troublées, des tentations de la maladie, des embûches de démons et des assauts de nos ennemis.

Ô invincible martyr, entièrement éclairé par la lumière de la Trinité, en tant que champion de la piété, comme vainqueur couronné par Dieu, sauve par ton intercession ceux qui t'honorent toi qui demeure dans le Ciel.

Gloire: Sereinement orné d'une couronne spirituelle et du diadème et du sceptre du Royaume; vêtu de pourpre, teinte en rouge de ton sang, tu règnes avec le roi des puissances célestes, ô saint béni.

Et maintenant et toujours…: Toute bénie et très pure Vierge Mère, tu as porté Celui Qui a été engendré du Père avant toute éternité, Qui resplendit et fait toutes choses visibles et invisibles. C'est pourquoi toutes les nations te glorifier comme Génitrice de Dieu.

Ode IX

Irmos: Nous qui, par toi, cherchons le salut, te confessons à juste titre comme la Mère de notre Dieu, ô Très Pure Vierge, et avec les chœurs des anges incorporels, c'est Toi que nous magnifions.

Saint béni, supplie sans cesse le Christ pour nous qui te louons comme martyr du Christ, comme vainqueur des tyrans, comme guérisseur des aveugles et des malades, et comme gardien vigilant, défenseur qui ne peut être confondu.

Ô saint trois fois béni, le Maître de tous t’a richement doté du prix de tes exploits spirituels ; étant devant Lui comme martyr avec audace et joie, préserve ceux qui font appel à toi et te rendent tous les honneurs.

Gloire: Nous vénérons les chaînes et de bâtons, les fouets et les flèches, et l'épée de ta décapitation, car toi, ô martyr du Christ, tu as enduré de telles souffrances. En effet, je les bénis tous et je baise les flèches de ton martyre.

Et maintenant et toujours…: l'arche du témoignage, qui contient les tables, la jarre, et le tabernacle doré, te préfigure, ô Très Pure Vierge. Car toi, O Mère de Dieu, tu as en vérité contenu dans ton sein le Verbe fait chair, Qui n'a pas de commencement.

Et ensuite:

Il est digne en vérité de te célébrer ô Mère de Dieu, bienheureuse à jamais et très pure, et Mère de notre Dieu. Toi plus vénérable que les Chérubim, et incomparablement plus glorieuse que les Séraphim, Toi qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, Toi véritablement Mère de Dieu nous Te magnifions!
Toi, Edmond, grand martyr ayant souffert la passion, tu brillas sur la terre par la gloire de ton martyre, et à travers les rayons des miracles, tu incites toute langue à chanter la gloire et la louange de Celui Qui t’a glorifié. Priez-le donc, ô élu parmi les martyrs, pour le salut de ceux qui honorent ta mémoire avec foi et amour.

Ô Edmond, triomphant et très béni, rempli d'amour pour le Maître, percé de flèches, toi, ô glorieux martyr, tu as bravement repoussé l’armée de l'erreur païenne, en confessant le Christ devant tes bourreaux. Prie donc le Christ notre Dieu, de nous accorder Sa grande miséricorde.

Ô frères, louons en l'esprit cette flèche vivante de la foi vive, Edmond le célèbre martyr, qui a été transpercé pour l’amour du Christ. Les dangers et les tortures pesèrent, et toutes sortes de châtiment frappèrent le corps de corruption. Car l'amour conquiert la nature, convainquant le bien-aimé de faire son chemin par la mort vers le Christ notre Dieu, son Bien-Aimé, et le Sauveur de nos âmes.

Nous chantons maintenant avec ferveur et joie une hymne pour toi, ô Mère de Dieu, qui es chantée par tous, ensemble avec le Précurseur et tous les saints, supplie le Sauveur de tous, ô Mère de Dieu, afin que nous puissions obtenir compassion.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous! (Ter)
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Très sainte Trinité, aie pitié de nous,
Seigneur, purifie-nous de nos péchés,
Maître, pardonne nos iniquités,
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités à cause de Ton Nom!
Kyrie eleison (Ter)
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Et maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Amen!
Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel, Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du Malin.
(Répons du prêtre)
Amen!
Après avoir confirmé la vraie foi, ô juste Edmond, tu as été trouvé digne d'échanger ta couronne terrestre, pour la couronne du martyre des mains des hommes du Nord athées. Inspiré par ton exemple, nous te supplions de prier pour que nous puissions avoir le courage de lutter contre tout mal, afin que nous aussi puissions être dignes de la récompense de la béatitude éternelle.

Gloire:

Nous célébrons en chant joyeux du mémorial lumineux du martyr le plus glorieux Edmund, qui brille dans la joie et la lumière jaillit pour nous, que nous soyons rendus dignes de la grâce divine du Christ le Sauveur.

Et maintenant et toujours…: Tu es en vérité la consolation des affligés, et le soulagement de ceux qui sont malades, ô Vierge Mère de Dieu ; prie pour ton peuple et ton troupeau, toi qui es la paix des assiégés et le calme de ceux qui sont dans la tempête, ô seule protection des fidèles.


Prière au saint roi martyr d'Anglie Orientale Edmond

Roi, vierge, martyr, ô trois fois couronné Edmond, héros de la juste guerre et vainqueur de batailles innombrables, accorde-moi de chanter les souffrances et les luttes que tu as endurées vaillamment, car tu as été embrasé par l'amour du Christ, de Qui tu as gagné la couronne du martyre. Ô saint patron de notre terre, ne nous abandonne pas dans ces derniers temps, nous protégeant comme notre noble gardien et intercède pour nous auprès du Sauveur pour le pardon de nos péchés et le salut de nos âmes.
Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, aie pitié de nous. Amen.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après



Icônes et reliquaire:



dimanche 22 mai 2011

Brèves hymnes pour notre sainte Mère Easwythe, higoumène de Folkestone



Sainte Easwythe (Fêtée le 31 août)

(À la manière de Saint Romain le Mélode)

Nous sommes en vérité héritiers de Ta miséricorde et de Ta grâce salvifique, ô Seigneur,
Par les labeurs apostoliques, avec une pitié noble et un sacrifice désintéressé,
Tu as nous a révélé la foi véritable et vivante.
Maintenant, avec des hymnes de louange, nous clamons:
Vraiment, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Saint et Tout-Puissant est notre Dieu, Toi Qui vois et sais toutes choses.
Dans le panorama de l'éternité, toute la création a son rôle à jouer.
Même les athées et ceux qui haïssent Dieu ont leur place.
Les évangélistes et les messagers du Christ ont pleinement profité de l'Ordonnance Romaine,
Prêchant à toutes les nations du monde connu et cartographié.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Notre terre a été comptée parmi les premières à voir le culte de l'unique vrai Dieu.
Socrate, Etienne, Alban et Aule, en défiant Dioclétien, bénissent notre sol avec le sang du martyre.
Délivrant librement leurs âmes en Christ,
Posant Son sceau sur notre nation,
Et faisant s'effondrer l'idolâtrie et fuir les démons de la nuit.
Vraiment, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Sans le savoir, les légions romaines furent les instruments de Dieu.
Et quand la stabilité impériale eut fait son temps, la sagesse divine amena l'Arche aux temps troublés,
Dans une période noire de désordre, de danger et de peur impie.
Dans le Kent, la flamme de la foi qui avait brûlé vivement, vacilla dans l'incertitude et faillit mourir.
Pourtant, par la miséricorde de Dieu dans l'Occident à demi-oublié, le nom du Christ fut encore loué,
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Un roi fut ensuite le suivant à servir le plan céleste.
Lorsque Ethelbert gouvernait le Kent, le Nom du Christ fut à nouveau entendu, mettant en fuite les démons de l'idolâtrie,
Que Dieu, dans Sa sagesse, souffrit de laisser cachés dans l'ombre et dans les ténèbres, prenant leur temps.
Car, dès que ce bon roi fut réuni à ses pères, leur patience fut récompensée,
Faisant le mal au pays et peur aux fidèles, jusques au temps où un champion fut trouvé en la personne d'un apôtre énergique et plein d'élan.
En toutes choses,
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu,

Rappelant le loup dans les propres paroles du Christ, le nouveau roi, Eadbald harcela l'Eglise du Kent.
Si les démons de l'idolâtrie se réjouissaient de voir le sanctuaire de Dieu souillé; Imaginez combien ils se réjouirent quand la sainte Loi de Dieu fut violée.
Eadbald violenta la seconde épouse de son propre père, confirmant son propre impiété.
Mais, même s'il fut souillé par son vil péché, Dieu envoya sa fille Eanswythe comme guide pour son salut.
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Les évêques timorés, fuirent lorsque le païen Eadbald monta sur le trône.
Laurent de Canterbury fut laissé seul, bien qu'il ait décidé de fuir vers la Gaule.
Dans la douleur spirituelle de laisser sans guide les pauvres brebis sans défense du Christ,
L'évêque pria toute la nuit dans l'église des Apôtres et, sombra dans un sommeil agité,
L'apôtre Pierre lui-même lui fit des reproches et le réprimanda renforçant ses paroles avec un zèle pugilistique.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Les plaies rouges et douloureuses furent la preuve de la colère de l'apôtre Pierre tandis que la lumière du matin montra clairement la violence de la vision.
Alors l'évêque Laurent avec une audace apostolique,
Chercha le tyran pour le confronter avec ce signe terrible de la vengeance céleste.
Le roi sut quel acte illégal avait été commis, et il trembla quand il apprit que son propre péché avait provoqué l'ire de Dieu.
La grâce remua son âme et, ému jusques aux larmes amères, dans la repentance, il s'écria:
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Ô merveille de ce miracle qui mit fin la marée montante de la puissance païenne,
Et amena le roi Eadbald à la foi en Christ notre Dieu.
Quand il fut baptisé, les anges chantèrent, et tous dans le Ciel se réjouirent.
L'Église du Kent sans cesse loua et rendit grâces pour cette conversion,
Et même la voix puérile de l'enfant Eanswythe se joignit à ceux qui chantaient ce refrain:
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Le roi Eadbald ne toléra aucune idole dans le Kent,
Tandis que temples, bosquets et cercles étaient balayés, et les démons bannis dans les royaumes des ténèbres.
Tout comme lors du règne du juste Ethelbert, la gloire des églises brilla de nouveau.
La lumière de la foi éclaira toute âme,
Et la piété vierge fut manifeste dans la maison même du roi,
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Des doutes assiégèrent alors les pensées errantes du pauvre Eadbald.
Le prétendant de sa sœur était le roi païen des Northumbriens.
Enfin, il donna sa bénédiction pour l'hymen et fut récompensé pour cet acte de foi,
Lorsque après deux ans, Edwin fut baptisé et, plus tard, aux mains des hordes de Mercie,
Il échangea son diadème pour la couronne incorruptible du martyre du Christ.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Rapidement, la renommée d'Eanswythe se répandit dans toutes les îles, tandis qu'elle grandissait en vertu et en grâce.
Pas d'amour des trésors, ni soif de pouvoir terrestre, nulle vanité ou orgueil ne furent trouvés en elle,
Car elle préférait passer son temps à des œuvres saintes, dans la prière et l'étude de la foi.
Et depuis son plus jeune âge, l'enfant avait résolu de servir son Seigneur et Dieu, dans la pureté virginale de la vie cloîtrée.
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Ecartant ces désirs comme jeux enfantins,
Son père l'exhorta à bien considérer les avantages du mariage.
Mais Eanswythe ne vacilla pas dans sa résolution,
Et elle réprimanda Eadbald pour sa mondanité et son manque de vision spirituelle.
Pourtant, il soutint que les affaires temporelles ne peuvent pas être écartées à la légère par ceux qui ont la puissance terrestre.
Avec foi nous clamons:
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Insensible à cela, Eanswythe demanda: "N'as-tu pas entendu parler de Marie,
Qui choisit la meilleure part, qui ne lui fut point ôtée?
Dans les affaires humaines la loi universelle de la mort l'emporte, mais ma soif est celle d'un Epoux Céleste.
Pour lui, je préserve la fleur de ma virginité,
Et pour Son service, je te prie père de construire une église ".
Vraiment, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Voyant alors qu'elle ne pouvait pas être ébranlée dans sa conviction, le roi donna des ordres,
Aux constructeurs de bâtir sur la falaise de Folkestone, une maison à côté de l'église des saints Pierre et Paul,
Rappelant à Eadbald sa conversion à la foi du Christ,
Et bénissant ainsi le royaume avec sa première demeure de prière monastique,
Tandis que la pieuse Eanswythe fut bientôt rejointe par d'autres vierges ne cherchant rien d'autre que de se consacrer totalement au Seigneur.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Tous observèrent attentivement l'état d'avancement des travaux,
Tandis que les rues de Folkestone résonnaient du bruit,
Des maçons et des charpentiers rendant gloire à notre Dieu,
Œuvrant pour construire à la sainte une digne maison de prière,
Comme un sanctuaire et un refuge de vierge piété, témoignant que
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Le prince de Northumbrie arriva dans la splendeur royale et avec une confiance hardie,
Mais ses yeux observèrent une activité en conflit avec sa mission,
Car il était venu, prétendant cherchant Eanswythe pour épouse,
Et étant non seulement de noblesse incontestable, mais vaillant et beau de visage,
Le roi une fois de plus commença à douter de la sagesse consistant à se plier à la volonté de sa fille vierge.
Pourtant, Tu es vraiment admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Le roi, non par faiblesse, commença alors à chanceler dans sa pieuse résolution.
Il se souvint comment il s'était opposé au mariage de sa propre soeur,
Pour un autre prince païen du royaume du nord;
Mais telle était la piété de cette femme vertueuse,
Que par la puissance de sa prière, elle amena son mari à la foi en Christ.
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Sa situation était alors désespérée et la juste Eanswythe,
Par l'inspiration de notre Seigneur conçut un plan.
Emmenant le prince pour voir les travaux de construction encore inachevés,
Elle fit remarquer une poutre sur le sol
Qui était trop courte pour rentrer dans l'espace pour lequel elle était destinée.
En Vérité, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

"Oyez bonnes gens", commença à dire Eanswythe, tandis qu'elle s'adressait à la foule assemblée,
"Ce noble prince me désire ardemment, moi la servante du Christ, pour être sa compagne.
Il me cherche comme épouse, mais quel fol échange, quelle détestable sottise, quelle perte insupportable,
Si je devais échanger les choses du Ciel pour celles de la terre!
Pourtant, je vais l'épouser si, par la prière, il peut faire que cette poutre devienne aussi longue que nécessaire ".
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

En supposant que sa bataille était gagnée, "J'accepte ton défi", déclara le prince,
A voix haute, il adressa ses prières aux dieux païens de bois et de pierre avec leurs sourdes oreilles.
Toute la journée, il pria chaque divinité mythique à son tour, et pourtant malgré toute l'abondance de ses supplications,
La poutre n'augmenta pas sa longueur d'un seul petit pouce.
Alors, vaincu, il se retira de cette lutte inégale.
Tu es toujours admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Adressant la prière au Christ, notre Dieu, sainte Eanswythe alors approcha de la poutre,
Et elle grandit tout de suite en longueur, se prolongeant à deux fois sa taille,
Pour la gloire de Dieu et l'émerveillement de tous les témoins de ce signe de la bénédiction céleste.
Le roi n'entrava plus Eanswythe dans son désir,
Bien qu'il ait vu qu'elle se serait sacrifiée pour son seigneur terrestre, si telle avait été la volonté de Dieu.
En vérité, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

En la trentième année du septième siècle, selon la tradition, le couvent fut créé.
Utilisant pour guidance les observances des couvents nouvellement créés sur le continent,
Et suivant les disciplines de nos illustres Pères Colomban et Benoît,
Les saintes femmes grandirent en stature dans la foi et dans leurs labeurs ascétiques,
Etablissant leur demeure dans le patrimoine ecclésiastique de notre terre.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Nombreux furent les bienfaits accordés par Dieu à la terre du Kent,
Et dans leur reconnaissance, les moniales ne cessaient leur intercession devant le trône de la Grâce.
La vertu de faire des pèlerinages fut rendue manifeste en ce temps,
Et la dévotion des fidèles aux apôtres Pierre et Paul, les plus grands des saints,
Se manifeste dans l'église par de nombreuses dédicaces à ces deux saints apostoliques.
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Il y avait dans ce temps-là, une coutume disant que les filles devraient être fiancées au début de l'adolescence,
Et à seize ans, Eanswythe était certainement assez âgée pour être donnée en mariage,
Bien que la gouvernance d'un couvent fût beaucoup plus lourde et ardue,
Surtout dans une époque pionnière, quand l'expérience et les conseils étaient désespérément rares.
Bien que son désir fut résolu, l'humilité de la sainte fut sa plus grande force.
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Sainte Eanswythe ne fut pas d'abord élue higoumène de la nouvelle fondation,
Sa jeunesse et son inexpérience furent soumises à l'avis de ceux qui étaient plus mûrs en années,
Et les rigueurs de la discipline ascétique, les veilles et la prière devaient être son lot,
Mais Eanswythe accueillit tout volontiers pour l'amour du Christ notre Dieu,
Et, en temps opportun, elle fut élue higoumène de la maison qu'elle avait fondée.
Vraiment, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

De la gouvernance d'Eanswythe comme higoumène, les anciens chroniqueurs nous disent beaucoup de choses,
Avec une sollicitude maternelle, elle s'est occupée de toutes celles confiées à sa charge.
L'eau était une denrée rare dans leur demeure monastique au sommet d'une falaise,
Et elle devait être portée par les moniales épuisées.
Ainsi, par ses prières, la sainte obtint que la source coule en amont.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Très douée était sainte Eanswythe de presque toutes les vertus.
Nombreux sont les récits de ses pouvoirs miraculeux.
Un jour elle rendit la vue à une femme qui était malheureusement aveugle,
Et elle délivra également une pauvre âme possédée et tourmentée par un démon.
Ainsi, après avoir servi le Seigneur dans la charité virginale, Saint Eanswythe reposa à la fin du mois d'août.
Vraiment, Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

Au cours des siècles, des multitudes de pèlerins se mirent en chemin vers le sanctuaire d'Eanswythe,
Son intercession était recherchée par des hommes dans tous les milieux.
Même dans les périodes de bouleversements et de changements destructeurs, le sanctuaire inspira les cœurs purs,
Alors que, dans les plus sombres heures de la Réforme, la sainte œuvra à son plus grand miracle parmi tous ceux qu'elle accomplit,
En guidant les serviteurs dévoués qui cachaient ses os sacrés, hors de portée des mains des hommes impies et méchants.
Car Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.

La poussière s'accumula sur les reliques de sainte Eanswythe pendant trois siècles et demi.
Pourtant, sa mémoire perdura, au fond de la conscience de quelques fidèles,
Formant ainsi, un fil ténu de continuité à travers les générations,
Préservant pour nous le patrimoine de prière de notre nation.
Ainsi, honorant Eanswythe, la vierge sainte, notre hymne est ce refrain:
Tu es admirable dans Tes saints, ô Dieu.


Composition en l'honneur de sainte Eanswythe
Par le diacre Andrew (Bond)
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

dimanche 8 mai 2011

Acathiste à l'Icône de la Très Sainte Mère de Dieu "aux trois mains"


Kondakion 1
A Toi, l’invincible Chef d’armée, la joie de Dieu, la Génitrice de Dieu toujours Vierge, qui a visité le mont Athos par l'apparition de son icône thaumaturge, et qui, par elle, accorda abondante miséricorde à la race chrétienne, nous chantons ces hymnes de louange. Ô Mère de Dieu, toi dont la puissance et le souci maternel pour nous sont invincibles, viens promptement à notre secours et délivre-nous de tous dangers, nous qui clamons vers toi:
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Ikos 1
Saint Jean Damascène, ange terrestre et homme céleste, par amour ardent pour toi, ô Souveraine Mère de Dieu, avec beaucoup de soin façonnas une icône de toi. Après l’avoir respectueusement placée dans sa cellule, en prière fervente devant elle il te dit ces paroles:
Réjouis-toi, toi qui donnas naissance à la joie éternelle, le Sauveur du monde!
Réjouis-toi, toi qui foulas aux pieds la toute puissance pernicieuse de l'enfer grâce à ton enfant!
Réjouis-toi, toi qui portas à leur accomplissement les paroles des prophètes!
Réjouis-toi, toi qui eus dans ton sein Celui Qui expias la transgression d'Adam et Eve!
Réjouis-toi, toi qui portas tendrement dans tes bras l’Un de la Trinité !
Réjouis-toi, toi qui contins le feu divin dans ton sein sans être consumée!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 2
Saint Jean Damascène, voyant sa main droite, qui avait beaucoup écrit pour la défense de l'honneur et de la vénération des saintes icônes, amputée sans merci par les ruses de l'empereur iconoclaste, demanda au tortionnaire païen, de la replacer contre le bras dont elle avait été séparée, pria avec larmes devant ton icône honorable pour la guérison, ô Très Pure Vierge. Et toi, ô Très Bonne et Omnipotente Médiatrice de notre race, tu entendis rapidement sa prière et, lui apparaissant dans un rêve, tu accordas la guérison à sa main coupée, afin qu'il puisse chanter à Dieu en action de grâces: Alléluia!

Ikos 2
L’entendement humain ne peut pas comprendre le pouvoir des guérisons de grâce qui ont été merveilleusement manifestés par ton icône, O Mère de Dieu, et il ne peut expliquer ce grand miracle par lequel la main droite coupée du saint s’est trouvée saine et guérie après une nuit, et que seule une marque écarlate de la plaie précédente soit laissé par la bonne thaumaturge, qui entend de nous ces louanges:
Réjouis-toi, ô Consolatrice qui apparaît rapidement aux âmes en détresse!
Réjouis-toi, Visiteuse créatrice de joie des cœurs souffrants! Réjouis-toi, toi qui encourages les malades sans espoir avec l'espérance de la guérison!
Réjouis-toi, toi qui reçois dans tes bras les patients abandonnés par les médecins!
Réjouis-toi, toi qui as surnaturellement rétabli la main droite coupée de l’élu de Dieu!
Réjouis-toi, car rien n'est impossible à toi, ô Médiatrice miséricordieuse qui intercède à jamais pour nous!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 3
Ayant appris à connaître la puissance de la main droite du Très-Haut par la guérison de sa propre main droite, Jean à la divine éloquence chanta de belles hymnes pour toi, ô Très Bonne Dame, et il fixa un ex-voto de sa main coupée sur ton icône thaumaturge en mémoire perpétuelle du grand miracle. C'est pourquoi, à cause de ces trois mains, ta sainte icône est appelé icône de la Mère de Dieu "aux trois mains", révélant le mystère de la Sainte Trinité, et les miracles qui en découlent, font clamer ainsi à tous la louange du Seigneur : Alléluia!

Ikos 3
Ayant grand zèle pour Dieu, le doux saint Jean, l’hymnographe porteur de l’Esprit de la Sainte Eglise et son divin glorificateur magnifia ta miséricorde miraculeuse envers lui par des hymnes de louange à la fin de sa vie, ô toi qui donnas naissance à Dieu. En souvenir du miracle, il portait sur sa tête le foulard qui avait lié sa main coupée, et il laissa ton icône thaumaturge en riche héritage à la Laure sacrée de Saint Sabbas le Sanctifié, afin que tous les fidèles puissent crier vers toi, guérison des âmes et des corps, qui y es représentée:
Réjouis-toi, puissant Chef d’Armée contre les ennemis de la sainte foi orthodoxe!
Réjouis-toi, Protectrice des prédicateurs de la doctrine de l'Evangile!
Réjouis-toi, Défense et louange des pieux chrétiens!
Réjouis-toi, Consolation des moines aimant Dieu!
Réjouis-toi, Bon Secours de ceux qui combattent la chair et le Diable dans la bataille contre le monde!
Réjouis-toi, Aide toute puissante de ceux qui sont zélés pour la chasteté et la pureté!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 4
Une tempête de perplexité trouble mon esprit: ô Très Pure Vierge Marie, comment mes lèvres indignes peuvent-elles chanter ta gloire, que tu as manifestée en ta sainte icône, qui nous a été donnée comme aide et protection contre les ennemis visibles et invisibles? C'est pourquoi, magnifiant tes miséricordes innombrables envers la race chrétienne, je confesse tes miracles et dans l'humilité je chante au Tout-Puissant: Alléluia!

Ikos 4
Les moines de la Laure Sacrée de Saint Sabbas le Sanctifié, après avoir entendu des grandes vertus de l’archevêque serbe Sava, venu à la Laure en pèlerinage, ô Mère de Dieu, à ton insistance, ils lui donnèrent ta sainte icône "aux Trois mains "comme bénédiction. Avec révérence il l’emporta en terre serbe, comme un don inestimable, enseignant à son troupeau à clamer vers toi:
Réjouis-toi, toi qui proclamas la toute-puissance du Christ par ton icône de l’Orient jusques à l’Occident!
Réjouis-toi, toi qui guéris rapidement les maladies de l'âme et du corps par ton icône!
Réjouis-toi, toi qui donnas ton icône à la terre serbe comme gage de ta bienveillance!
Réjouis-toi, toi qui confirmas puissamment l'Orthodoxie par tes miracles!
Réjouis-toi, toi qui visitas avec Grâce le domaine de Saint Syméon le myrrhoblyte !
Réjouis-toi, toi qui protégeas le troupeau du saint hiérarque Sava le Premier par ta maternelle protection!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 5
Mise sur un âne selon ta sainte volonté, et envoyée depuis la Serbie, comme une étoile guidée par Dieu, ton icône apparut sur le mont Athos, ô toi qui donnas naissance à Dieu: sans être dirigé par quiconque, l'âne la porta vers la porte du monastère de Hilandar, où les moines l'acceptèrent comme un don du Ciel et la placèrent dans le sanctuaire du catholicon, en criant avec une profonde contrition vers Dieu Donateur de toutes bonnes choses: Alléluia!

Ikos 5
En voyant ta faveur à leur égard, ô Vierge Toute Bénie, manifestée par l'arrivée miraculeuse de ta sainte icône "aux trois mains", les moines de Hilandar la vénérèrent avec joie et amour, l'embrassant et criant ainsi vers toi dans les hymnes de grandes éloges:
Réjouis-toi, guide des pieux ascètes vers la Sion céleste!
Réjouis-toi, toi qui conduis les moines qui aiment le désert d'amour à la Jérusalem céleste!
Réjouis-toi, toi qui miraculeusement apprivoisas un âne irrationnel par ta sainte volonté!
Réjouis-toi, toi qui sur l'âne emportas ton icône pleine de grâce de
de la Serbie jusques au Mont Athos d'une manière miraculeuse!
Réjouis-toi, qui emplis le désert du mont Athos de la douce fragrance de la sainteté!
Réjouis-toi, toi qui accordas la Grâce au monastère de Hilandar par ta bonne volonté!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 6
Le monastère de Hilandar sur le mont Athos proclame la richesse de ta miséricorde et de ta bonté, ô Vierge Génitrice de Dieu, et il est radieusement embelli, ayant ta sainte icône "aux trois mains", comme higoumène, car ce fut ta volonté que ton icône siège à la place de l'higoumène dans le temple de Dieu, et demeure dans les âmes des frères, qui reçoivent une bénédiction de toi pour chaque obédience. Et ils crient ainsi à la louange du Créateur, Qui manifeste Sa bonté envers eux: Alléluia!

Ikos 6
Tu annonças ta volonté, ô Mère de Dieu, aux moines de Hilandar, qui étaient tourmentés par un désaccord concernant l'élection d'un higoumène. Ayant miraculeusement mis ta sainte icône dans le siège de l’higoumène dans le temple de Dieu, tu as révélé à l'un des moines dans une vision que toi-même tu désirais être l'higoumène de leur monastère par ton icône honorable, et que par conséquent, ils ne devaient pas choisir d’higoumène pour eux-mêmes. Eux, avec contrition de l'âme et le cœur joyeux, s'écrièrent ainsi vers toi:
Réjouis-toi, Protectrice renommée et Toute Puissante des moines du bon combat!
Réjouis-toi, toi qui es leur Médiatrice fervente auprès de ton Fils et
ton Dieu!
Réjouis-toi, toi qui reçus invisiblement la crosse d’higoumène du monastère de Hilandar!
Réjouis-toi, toi qui préserves le monastère dans la sécurité et en bon ordre jusques à ce jour!
Réjouis-toi, qui emplis de crainte et respect le cœur des
frères, qui ont reçu des bénédictions de ton icône!
Réjouis-toi, toi qui punis sévèrement les irrévérencieux et les insolents!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 7
Souhaitant rendre non seulement le Mont Athos, mais tous les autres pays orthodoxes participants de la grâce des grands miracles qui jaillissent de ton icône "aux trois mains", Très Pure Dame Souveraine, tu l'as distribuée dans tous les villages, toutes les villes, les églises et tous les monastères, et tu l’as glorifiée par des miracles admirables. C'est pourquoi tous tes fidèles enfants honorent ton icône sacrée "aux trois mains" avec amour, et clament instamment au Christ, qui, avec toi y est représenté: Alléluia!

Ikos 7
Tu manifestes merveilleusement ta miséricorde aux fidèles, ô Vierge Très Bénie, et par ta sainte icône "aux trois mains" tu fais des miracles très glorieux par la puissance de la grâce du Christ: tu accordes la vue aux aveugles, la force aux paralytiques, et la guérison aux infirmes ; et pour tous ceux qui ont recours à ton icône thaumaturge, tu es toujours un prompt secours, les faisant s’écrier vers toi:
Réjouis-toi, toi qui choisis le Saint Mont Athos pour ton apanage! Réjouis-toi, toi qui protégeas de même toutes les terres orthodoxes par ta miséricordieuse protection!
Réjouis-toi, higoumène perpétuelle du monastère de Hilandar! Réjouis-toi, abondant Trésor de guérison pour de nombreuses terres et ermitages!
Réjouis-toi, car ton icône fait très glorieusement des miracles au Mont Athos, en Russie et Serbie, et dans d'autres pays!
Réjouis-toi, libératrice des dangers de ceux qui t’aiment et t'honorent!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 8
Il est étrange de voir les moines de Hilandar venir à ton icône en comme vers un higoumène pour recevoir d’elle les bénédictions pour leurs obédiences. Mais, ô Très Bonne, comme toi gracieusement tu les reçois et les bénis, de même ne nous prive pas, indignes que nous sommes, de ta compassion et de ton soin maternels, et accepte miséricordieusement nos prières, offertes devant ta sainte icône. Couvre-nous de ta bénédiction pleine de Grâce, et délivre-nous de tout danger et de toute affliction, et enseigne-nous à chanter des hymnes au Dieu trinitaire d’une manière agréable à Dieu en disant: Alléluia!

Ikos 8
Le monde entier est rempli de tes icônes miraculeuses qui sont comme des astres divinement radieux, ô Vierge Génitrice de Dieu, et parmi elles, ton icône "aux trois mains", comme l'étoile du matin resplendissante, brille par de merveilleux miracles et elle réchauffe nos cœurs froids avec les merveilles de ta miséricordieuse condescendance envers nous. C’est pourquoi, nous rendons hommage à la représentation de ta très pure face, en clamant devant elle:
Réjouis-toi, Vierge divinement joyeuse et toujours sans reproche! Réjouis-toi, seule Pure et Bénie parmi les femmes!
Réjouis-toi, chaste et inépousée Mère de l'Agneau et du Pasteur! Réjouis-toi, Palais porteur de Lumière de toute beauté du Verbe, le Saint des saints!
Réjouis-toi, Lys blanc comme neige et parfumé de la virginité et de la pureté!
Réjouis-toi, Reine et Souveraine du Ciel et la terre!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 9
Les fidèles de tous âges sont l’objet de tes soins maternels, ô Tout Bonne Dame et Souveraine: tu nourris miséricordieusement les enfants, tu guides invisiblement les jeunes gens, tu confirmes les hommes dans la piété, affermis les vieillards dans leurs faiblesses, et tu accordes à tous, ce qui est bon et profitable pour l'âme, par ta médiation toute-puissante devant le trône de la Très Sainte Trinité, à Qui l’on chante en action de grâces: Alléluia!

Ikos 9
Les orateurs humains sont incapables de te louer dignement, ô Mère de Dieu, qui es plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement que les Séraphins, toi qui donnas naissance à l’un de la Trinité, le Christ Donateur de vie. Et nous, inspirés par l'amour que nous avons pour toi, humblement nous osons t’offrir ces hymnes:
Réjouis-toi, Protectrice souveraine de la race chrétienne!
Réjouis-toi, douce Mère de tous ceux qui sont tristes et accablés! Réjouis-toi, toi qui chasses les ténèbres de nos péchés et de nos passions par ton doux rayonnement!
Réjouis-toi, toi qui les mis sagement sur le chemin de la repentance!
Réjouis-toi, puissante Défense de tous à l'heure redoutable de la mort!
Réjouis-toi, notre ardente Intercession pour obtenir une bonne réponse devant le Juste Juge!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 10
Ton icône sainte et très honorable, ô Vierge Génitrice de Dieu, nous est donnée comme un gage de salut, car, comme tu l’as prophétisé jadis au divin évangéliste Luc, ta puissance remplie de Grâce demeure avec elle jusques à ce jour, renforçant en nous la foi par ses miracles très glorieux, guérissant les malades comme le font les anargyres, et menant nos âmes sur le chemin du salut, pour que nous puissions crier au Roi du Ciel et la terre Qui glorifie ton nom aux siècles des siècles: Alléluia!

Ikos 10
Tu es un rempart pour les vierges et les moines, ô Vierge Epouse de Dieu, et à tous ceux qui sincèrement ont recours à toi et avec révérence honorent ta sainte icône, car elle nous fut donnée par le Seigneur et Donateur de Dons bénéfiques, comme une aide et une guérison pour les maladies spirituelles et corporelles, et pour cela, nous sommes inspirés de chanter pour toi:
Réjouis-toi, douce Nourrice des vierges et des orphelins de mère! Réjouis-toi, Guide vers les récompenses célestes pour les moines et les moniales qui supportent bien leurs souffrances!
Réjouis-toi, qui visites, avec la consolation de grâce ceux qui sont
dans les chaînes et croupissent dans les prisons!
Réjouis-toi, Bénédiction des maisons et des mariages pieux! Réjouis-toi, Instruction des jeunes gens dans la chasteté et la tempérance!
Réjouis-toi, toi qui conduis les vieillards vers une vie bonne et une mort paisible!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 11
Ô Dame Très Gracieuse, écoute miséricordieusement notre hymne de supplication, que nous offrons devant ta très pure icône avec foi et amour, et protège-nous contre les enseignements pernicieux de l'incrédulité et de la superstition, par lesquels la foi orthodoxe des Pères est calomniée parmi nous. Délivre-nous des séductions malignes; préserve-nous et notre patrie de tous soulèvement et de tout désordre, et de la perversion du mal contre nous par les ennemis de notre foi et de la patrie, et daigne accepter, dans l'amour et l'unité de l'esprit, avec tous les fidèles enfants de la Sainte Eglise du Christ, que nous chantions à notre Créateur: Alléluia!

Ikos 11
Ta sainte icône, O Vierge Génitrice de Dieu, comme un cierge porteur de lumière éclaire le monde entier par l'éclat de ses miracles, et elle enflamme nos cœurs d'amour pour toi, ô Très Pure et Toute Sainte Mère de notre Très Doux Seigneur Jésus-Christ, Qui t'a donné à nous comme protection et défense contre les hordes sataniques qui, sachant ta puissance, tremblent de peur à ton seul nom. C'est pourquoi nous te magnifions et clamons vers toi:
Réjouis-toi, toi qui renverses très judicieusement nos ennemis visibles et invisibles!
Réjouis-toi, toi qui invisiblement punis les blasphémateurs de la sainte Foi orthodoxe!
Réjouis-toi, toi qui puissamment chasses loin de nous les esprits malins!
Réjouis-toi, toi qui ne leur permets pas de nous avoir en leur possession!
Réjouis-toi, toi qui nous inspires l'amour de Dieu et du prochain! Réjouis-toi, toi qui exauces rapidement toutes nos prières qui en sont dignes!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 12
La Grâce d'en Haut fut accordée à ta sainte icône "des trois mains", Très Bonne Souveraine, pour réconforter les affligés, guérir les malades, rendre la vue aux aveugles, renforcer les paralytiques, confirmer les fidèles dans la piété, et amener les incrédules à la connaissance de la vérité, par les signes et les prodiges qui procèdent d’elle. Ces choses dépassent notre humaine compréhension et ne sont accessibles que par la foi, conduisant les âmes fidèles à la glorification incessante du Créateur avec cette hymne divinement belle: Alléluia!

Ikos 12
Nous chantons par des hymnes tes miracles, ô Mère de Dieu pleine de Grâce. Nous ne cachons pas ta munificence; nous confessons tes bonnes œuvres et nous glorifions ton immense miséricorde envers la race chrétienne, qui est connue jusques aux extrémités de la terre. De l'Orient à l’Occident, ton saint nom est glorifié dans la louange par toutes les générations et il est invoqué dans la prière dans toutes les contrées. Comme tu es glorifiée et exaltée par ton Fils et ton Dieu, nous aussi clamons pour te louer:
Réjouis-toi, Havre calme pour ceux qui nagent dans l'abîme de la mer de la vie!
Réjouis-toi, toi qui calmes la tempête des passions par ton attention compatissante!
Réjouis-toi, toi qui relèves, avec l'espérance du salut, ceux qui sont tombés dans le découragement et le désespoir!
Réjouis-toi, toi qui enseignes par des signes et des miracles, ceux qui vacillent dans la foi en raison du doute!
Réjouis-toi, toi qui donnes une bienheureuse dormition à ceux qui luttent dans la vie monastique d'une manière agréable à Dieu!
Réjouis-toi, toi qui ne prives pas de ta protection ceux qui vivent pieusement dans le monde!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 13
Ô Mère du Doux Rédempteur, notre Seigneur Jésus Christ digne de toute louange! Ecoute la voix de notre supplication que nous t’offrons humblement devant ta sainte icône, et par tes prières de Mère du Verbe, le Très Saint des saints, Qui est né de toi, délivre de toutes les tentations et des tourments éternels tous ceux qui invoquent ton nom dans la prière et qui avec gratitude clament vers Dieu: Alléluia! (Ce Kondakion est lu trois fois)

Ikos 1
Saint Jean Damascène, ange terrestre et homme céleste, par amour ardent pour toi, ô Souveraine Mère de Dieu, avec beaucoup de soin façonnas une icône de toi. Après l’avoir respectueusement placée dans sa cellule, en prière fervente devant elle il te dit ces paroles:
Réjouis-toi, toi qui donnas naissance à la joie éternelle, le Sauveur du monde!
Réjouis-toi, toi qui foulas aux pieds la toute puissance pernicieuse de l'enfer grâce à ton enfant!
Réjouis-toi, toi qui portas à leur accomplissement les paroles des prophètes!
Réjouis-toi, toi qui eus dans ton sein Celui Qui expias la transgression d'Adam et Eve!
Réjouis-toi, toi qui portas tendrement dans tes bras l’Un de la Trinité !
Réjouis-toi, toi qui contins le feu divin dans ton sein sans être consumée!
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

Kondakion 1
A Toi, l’invincible Chef d’armée, la joie de Dieu, la Génitrice de Dieu toujours Vierge, qui a visité le mont Athos par l'apparition de son icône thaumaturge, et qui, par elle, accorda abondante miséricorde à la race chrétienne, nous chantons ces hymnes de louange. Ô Mère de Dieu, toi dont la puissance et le souci maternel pour nous sont invincibles, viens promptement à notre secours et délivre-nous de tous dangers, nous qui clamons vers toi:
Réjouis-toi, ô notre secours, toi qui nous accordes ton aide par ton icône "aux trois mains"!

PRIERE

Ô Très Sainte et Très Bénie Vierge Marie, Génitrice de Dieu! Nous nous prosternons et te vénérons dans ta sainte icône, nous souvenant de ton miracle le plus glorieux manifesté par ton icône, celui de la guérison de la main coupée de saint Jean Damascène, signe visible à ce jour sous forme d'une troisième main, attachée à ton icône. Nous te prions et t'implorons, ô Très Bonne et Très Généreuse Protectrice de notre race: prête l'oreille à nous qui te prions et, comme tu as écouté saint Jean, qui criait vers toi, dans son chagrin et sa douleur, de même, ne nous dédaigne pas, qui sommes dans l’épreuve et la douleur des blessures de passions multiples, et qui sincèrement accourrons à toi, l’âme brisée et humiliée. Tu vois, Très Miséricordieuse Dame, notre infirmité et l'oppression, et notre besoin de ton aide et de ta protection, car nous sommes entourés de tous côtés par des ennemis et nous n'avons ni secours, ni protection, si tu ne prends pitié de nous, ô Dame Souveraine.
Oui, nous te prions: sois attentive à notre voix dans la douleur, et aide-nous à préserver intacte la foi orthodoxe des saints Pères pour le reste de notre vie; à marcher résolument dans tous les commandements du Seigneur; à toujours offrir à Dieu une repentance véritable pour nos péchés et qu’il nous soit accordé d’avoir une fin de vie chrétienne paisible et une bonne défense au redoutable Tribunal de ton Fils et notre Dieu.
Supplie-Le pour nous, par ta prière maternelle, qu'Il ne nous condamne pas selon nos iniquités, mais qu'Il ait pitié de nous, selon Sa grande et ineffable miséricorde. Ô Très Bonne! Ecoute-nous et nous prive pas de ton puissant secours afin que, ayant obtenu le salut par toi, nous qui demeurons sur terre nous puissions chanter des hymnes et te glorifier, toi et Celui qui est né de toi, notre Rédempteur, le Seigneur Jésus-Christ, à qui sont dus la gloire et le règne, l’honneur et l’adoration, avec le Père et le Saint Esprit, et maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après



Saint Jean Damascène