"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 22 juin 2015

ACATHISTE A L’ICÔNE DE LA MERE DE DIEU DE KAZAN (5/18 mai)





Kondakion 1
Ô Génitrice de Dieu, protectrice du peuple chrétien, élue parmi toutes les générations, toi qui protèges notre pays orthodoxe sous le voile de ta bonté, nous t’offrons une hymne de reconnaissance pour la révélation de ton icône miraculeuse. Et toi, secours plein de miséricorde de tous ceux qui accourent vers toi, défends-nous de toutes afflictions, nécessités, détresses et attaques, afin que nous puissions nous écrier vers toi : Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Ikos 1
Un ange fut envoyé en messager pour dire à la Génitrice de Dieu de se réjouir lorsque Le Verbe Dieu deviendrait chair en son sein ; et nous pécheurs, glorifiant la révélation de son icône thaumaturge qui la représente avec le Divin Enfant, le Christ notre Sauveur, avec componction et à pleine voix, nous  clamons vers celle qui est pleine de Grâce :
Réjouis-toi, Epouse choisie de Dieu !
Réjouis-toi, Mère de Dieu !
Réjouis-toi, Reine des Cieux et de la terre !
Réjouis-toi, brillant ornement de l’Eglise céleste et terrestre !
Réjouis-toi, qui es honorée par les anges !
Réjouis-toi, dont les louanges sont chantées par les séraphim !
Réjouis-toi, Accomplissement lumineux des prophètes !
Réjouis-toi, Fierté des apôtres
Réjouis-toi, toi que les martyrs confessèrent !
Réjouis-toi, Couronne des saints moines !
Réjouis-toi, Joie des justes!
Réjouis-toi, Espérance des pécheurs !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 2
Ô Toute Immaculée, voyant depuis ton séjour d’en Haut où tu demeures en gloire avec ton Fils, l’affliction de tes serviteurs dans leur cité nouvellement illuminée, où à cause de la visitation de l’ire Divine, la foi du Christ avait été tournée en dérision par la foi maligne des  fils d’Agar, il te plut de révéler ton icône, lui  conférant la gloire de miracles confirmés par des signes de Grâce, afin que le peuple chrétien s’écrie vers Dieu : Alléluia !

Ikos 2
La sage petite enfant, essayant de comprendre le sens de la triple apparition devant elle de la Mère de Dieu, accourut  vers les aurtorités, et leur fit connaître l’ordre divin. Et nous, frappés d’émerveillement devant la compréhension donnée d’en Haut à la jeune fille, nous nous écrions avec révérence à la Vierge Toute Bénie :
Réjouis-toi, qui dans la bouche des enfants, rendit parfaite la louange à Dieu !
Réjouis-toi, qui révélas les mystères de la Grâce de Dieu à la jeune fille !
Réjouis-toi, nouvelle incroyable pour les incroyants !
Réjouis-toi, Fierté certaine des fidèles !
Réjouis-toi, Eclair qui sidère les infidèles !
Réjouis-toi, qui fis briller les pensées des fidèles par la gloire de tes miracles !
Réjouis-toi, qui démasque la foi maligne des fils d’Agar !
Réjouis-toi, qui rabaissas leur arrogance !
Réjouis-toi, Confirmation de la foi chrétienne !
Réjouis-toi, qui nous éclairas sur la vénération des icônes !
Réjouis-toi, qui changes notre affliction en joie !
Réjouis-toi, qui nous réjouis par une espérance indubitable !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 3
Ô Mère de Dieu, la force du Très Haut, par Grâce rendit la petite fille sage et forte dans sa quête du don de Dieu, et avec foi, remplie d’audace devant le Seigneur, elle se mit à l’œuvre et trouva le trésor : la sainte icône de la Mère de Dieu cachée dans le sol, et elle s’écria joyeusement vers le Seigneur : Alléluia !

Ikos 3
Ô Souveraine, dans ta compassion pour le peuple de Kazan nouvellement baptisé, tu fis jaillir des flots de miracles de ta précieuse icône, rendant la vue aux aveugles, illuminant par la lumière de la connaissance de Dieu et la piété ceux qui avaient l’âme enténébrée, donnant à ceux qui menaient une vie chaste dans l’ombre de ton icône, un havre sans tempêtes. C’est pourquoi nous te clamons :
Réjouis-toi, Illumination de ceux dont l’esprit est confus !
Réjouis-toi, qui éclaires tous les hommes par les rayons de tes miracles !
Réjouis-toi, Vue des aveugles !
Réjouis-toi, Illuminatrice de ceux dont l’entendement est enténébré !
Réjouis-toi, Gloire de l’Orthodoxie !
Réjouis-toi, Havre paisible de ceux qui cherchent le salut !
Réjouis-toi, Mère de la chasteté !
Réjouis-toi, Abri et rempart de la virginité !
Réjouis-toi, toi par qui les fidèles remportent la victoire !
Réjouis-toi, qui fais se lamenter les démons !
Réjouis-toi, Secours longtemps attendu de tous les chrétiens !
Réjouis-toi, Joie de tous les affligés !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 4
Ô Mère de Dieu, le bienheureux Hermogène, chroniqueur des miracles de ton icône, se hâtant d’apaiser les tempêtes de tumulte et de révolte sur notre terre, pria en larmes devant ton icône , et voyant qu’elle avait été véritablement donnée comme un bouclier et un drapeau de victoire, il fut affermi dans sa foi à la fin de sa vie et clama vers Dieu : Alléluia !

Ikos 4
Les soldats orthodoxes, entendant le secret que saint Serge annonça à l’évêque Arsène, à savoir que le jugement concernant notre patrie inclinait à présent vers la miséricorde, prirent l’icône de la Mère de Dieu comme étendard de victoire, ils regagnèrent par le combat la mère des cités russes des mains de l’ennemi, et s’écrièrent à pleine voix, vers la Protectrice des chrétiens.
Réjouis-toi, Mère du Dieu Très Haut !
Réjouis-toi, car tu pries ton Sauveur et ton Dieu pour nous !
Réjouis-toi, car tu fais venir le salut sur ceux qui accourent vers ton puissant abri !
Réjouis-toi, Protectrice de tous ceux qui sont dans l’affliction et la peine !
Réjouis-toi, toi qui donnes ce qui leur convient, à tous ceux qui, le cœur plein de componction, prient devant ton icône très pure !
Réjouis-toi, toi qui accordes la délivrance du Malin, à tous ceux qui mettent en toi un espoir indéfectible !
Réjouis-toi, Havre calme et beau !
Réjouis-toi, Secours prompt !
Réjouis-toi, Abri salvifique et chaleureux toujours disponible !
Réjouis-toi, qui fais jaillir sur nous des miséricordes inépuisables !
Réjouis-toi, qui te hâtes à notre rescousse !
Réjouis-toi, qui nous délivres de tous les malheurs !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 5
Ton icône, ô Mère de Dieu, apparut clairement comme une divine étoile filante, parcourant tout le pays et illuminant des rayons de ses miracles ceux qui sont égarés sur la mer des passions de cette vie, chassant les ténèbres de la tristesse et l’obscurité de toute infirmité, guidant sur la voie du salut ceux qui accourent vers toi en s’écriant vers Dieu : Alléluia !

Ikos 5
Pierre le Grand, ayant vu que, par la Grâce de Dieu de nombreux miracles furent accomplis par la sainte icône de la Mère de Dieu, fit de cette icône la sainte patronne de son armée, comme une cuirasse et protection au jour de la bataille contre les suédois, et, ayant complètement conquis l’ennemi à l’aide de la Mère de Dieu, il prit cette pierre parfaite et la posa comme fondation de la nouvelle cité impériale, dans le cœur de laquelle il sertit Ta miraculeuse icône comme source d’illumination, comme cuirasse de protection et comme protectrice. C’est pourquoi nous te louons ainsi ô Toute Pure :
Réjouis-toi, Demeure et maison du Christ notre Dieu !
Réjouis-toi, qui contins Sa gloire ineffable !
Réjouis-toi, Cité vivante qui règne à jamais!
Réjouis-toi, Pavillon joliment orné !
Réjouis-toi, Joie des cités et des campagnes !
Réjouis-toi, Salvatrice indomptable et bastion des chrétiens en détresse !
Réjouis-toi, Fierté des Eglises orthodoxes !
Réjouis-toi, Confirmation des sceptres des rois !
Réjouis-toi, Aide de l’armée chrétienne !
Réjouis-toi, Conquête des ennemis !
Réjouis-toi, Délivrance des troubles !
Réjouis-toi, qui visites tous les hommes de tes maternelles miséricordes !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 6
Devant ton icône très pure, l’assemblée des évêques, des princes, et tout le peuple, moines et laïcs proclament ta grande miséricorde, ô Génitrice de Dieu, car tu gardes les cités, tu protèges les monastères, tu défends les pays et te sachant une aide forte et invincible, en larmes ils t’offrent des prières pour qu’étendant vers ton Fils, tes bras qui tinrent Dieu en faveur de ton peuple, afin qu’Il nous délivre de toute affliction et de toutes attaques pour que nous clamions vers Lui avec reconnaissance : Alléluia !

Ikos 6
Tu brillas comme une lumière véritable et tu chassas l’erreur de l’Islam de cette terre nouvellement convertie, et dans la nouvelle cité royale, tu fais briller la lumière des miracles et des miséricordes, car ceux qui accourent avec foi vers ton icône donatrice de vie, reçoivent la dlivrance de leurs infirmités et l’accomplissement de toutes joies, criant sioncèrement vers toi :
Réjouis-toi, Source inexaustible de bonnes choses !
Réjouis-toi, Courant abondant de Grâce Divine !
Réjouis-toi, toi qui réconcilies les pécheurs avec Dieu !
Réjouis-toi, Purificatrice de nos péchés !
Réjouis-toi, Guide de sainteté !
Réjouis-toi, Confirmation et espérance de notre bien-être !
Réjouis-toi, qui acceptes nos vœux à jamais !
Réjouis-toi, qui nous donnes les moyens d’accomplir nos bonnes résolutions !
Réjouis-toi, qui mets en pièces les pièges de l’Ennemi !
Réjouis-toi, prompt secours de l’humanité !
Réjouis-toi, qui nous accordes avec bonté ta miséricorde !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 7
L’empereur béni, voulant reconnaître la miséricorde de la très bienheureuse Reine du Ciel et de la terre, et montrer de son mieux sa gratitude pour la délivrance de son royaume des attaques ennemies, offrit en guise de don, la belle église construite en l’honneur de Ton icône miraculeuse et triomphante, afin que tous les hommes, se souvenant de la compassion de la Mère de Dieu, qui sauva la cité et le royaume, puisse à jamais chanter les louanges de Dieu d’une voix reconnaissante en disant : Alléluia !

Ikos 7
Ô Mère de Dieu, ta sainte icône apparut en vérité pour ta cité royale comme une bonne conductrice et guide, comme jadis elle le fut pour Byzance, la Cité impériale de Constantin. Car vers toi, les empereurs et les rois accoururent sollicitant ton aide lorsqu’ils entreprenaient un voyage, ou bien se préparaient à l’action, et offrant des prières d’action de Grâce devant ton icône pour la délivrance de leurs afflictions ou des agressions ennemies, ils venaient vers toi, te sachant une aide et une protectrice puissantes. C’est pourquoi nous te clamons avec reconnaissance :
Réjouis-toi, Protectrice de cette terre !
Réjouis-toi, Gardienne et confirmation de l’Orthodoxie !
Réjouis-toi, Bastion de la confession de  foi !
Réjouis-toi, Armure invincible !
Réjouis-toi, qui dévoiles les ruses de l’Ennemi !
Réjouis-toi, qui les déchires comme si elles n’étaient que fils de toile d’araignée !
Réjouis-toi, qui mets à jour l’impiété !
Réjouis-toi, Destructrice des complots!
Réjouis-toi, qui corriges les jeunes gens et les empêches de s’égarer !
Réjouis-toi, Réconfort des vieilllards !
Réjouis-toi, qui terrasses les enseignements néfastes pour l’âme !
Réjouis-toi, qui donnes une connaissance utile pour ce faire !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 8
Il est étrange et incroyable pour les incroyants d’entendre comment des flots de Grâce coulent de ton icône, exhudant une fragrance douce et vivifiante. Mais nous, ô Souveraine, confiant dans les paroles que tu prononças, parlant de ton icône originelle : « Avec toi seront ma grâce et ma force ! », nous les fidèles espérons que cette grâce sera toujours avec ton icône. C’est pourquoi, nous tenant avec révérence devant elle, nous la baisons et la vénérons comme s’il s’agissait de toi-même. Car l’honneur rendu à l’icône s’élève vers le modèle de l’image représentée, et ta grâce agit par cette icône en signes et miracles pour ceux qui accourent vers toi, s’écriant à pleine voix vers Dieu : Alléluia !

Ikos 8
Ô Mère de Dieu, élevée vers les élus du Ciel, et demeuranr entièrement en Haut, tu n’oublies pas dans ton intercession  ceux qui sont sur terre; tu as l’audace d’une mère devant le Christ notre Dieu. C’est pourquoi, établis profondément dans le monde le mode de vie orthodoxe, relève la dextre de nos fidèles et en tous temps, donne à tes serviteurs ce qui nous est utile, afin que te magnifiant, nous te louions ainsi par nos chants :
Réjouis-toi, toi qui contins Celui que rien ne peut contenir !
Réjouis-toi, qui portas la Divinité !
Réjouis-toi, qui présentas l’Epi Divin !
Réjouis-toi, qui délivres totalement le monde du déluge qui fait périr les âmes !
Réjouis-toi, qui intercèdes à jamais pour notre génération !
Réjouis-toi, car ta prière devant ton Fils est de grande valeur !
Réjouis-toi, qui par la Croix de ton Fils nous as tous adoptés !
Réjouis-toi, qui témoignes envers nous d’un amour maternel !
Réjouis-toi, Intercession des biens éternels !
Réjouis-toi, qui nous donnes toujours ce qui est utile dans cette vie temporelle !
Réjouis-toi, Refuge par nous éprouvé en toutes circonstances de détresse !
Réjouis-toi, Réconfort indubitable dans l’affliction !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 9
Ô Très Sainte Vierge, tu t’es montrée supérieure à l’angélique nature, car tu conçus Dieu dans la chair, et tu contins en ton sein, Celui Qui ne peut être circonscrit, et tu le tins dans tes bras, Lui Qui tient le monde dans la paume de Sa main. C’est pourquoi te magnifiant, toi qui es plus vénérable que les chérubim et incomparablement plus glorieuse que les séraphim, nous remercions Dieu en clamant vers Lui : Alléluia !

Ikos 9
Les orateurs les plus éloquents restent muets comme des carpes devant ce qui t’advint, car nulle langue n’est capable de te louer dignement, et les esprits célestes ne le peuvent non plus, ô Génitrice de Dieu. C’est pourquoi, ô pleine de Grâce, accepte de nous la salutation angélique tandis que nous crions vers toi :
Réjouis-toi, pleine de Grâce !
Réjouis-toi, le Seigneur est avec toi !
Réjouis-toi, tu es bénie entre toutes les femmes !
Réjouis-toi, car tu trouvas faveur auprès de Dieu !
Réjouis-toi, qui donnas naissance au Sauveur du monde !
Réjouis-toi, Mère du Fils de Dieu !
Réjouis-toi, qui conçus le Roi éternel !
Réjouis-toi,  qui produisis le fruit de Vie !
Réjouis-toi, toi qui fus sanctifiée par le Saint Esprit !
Réjouis-toi, toi qui fus obombrée par la puissance du Saint Esprit !
Réjouis-toi, Servante fidèle du Seigneur !
Réjouis-toi, que toutes les générations disent bienheureuse !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 10
Ô Génitrice de Dieu, voulant sauver les multitudes de tous maux, de toutes peines et de toutes maladies à venir, tu nous fis don de ton icône miraculeuse. Ainsi les aveugles recouvrent la vue, les espropiés commencent à marcher et les  paralytiques se lèvent ; ceux qui sont possédés par des esprits malins sont guéris, la terre devient fertile, le peuple est délivré de la peste, et les cités et les foyers sont sauvés de l’incendie. C’est pourquoi, glorifiant Dieu Qui nous accordas de telles miséricordes, nous chantons sincèrement vers Lui : Alléluia !

Ikos 10
Ô Génitrice de Dieu, tu es le rempart et la force de cette terre, la gloire et la protectrice de ses cités, et la puissance des orthodoxes contre leurs ennemis. Aussi nous te chantons avec reconnaissance :
Réjouis-toi, qui accordes la goire à ceux qui te glorifient !
Réjouis-toi, qui confonds ceux qui ne te vénèrent pas !
Réjouis-toi, qui effraies l’Ennemi!
Réjouis-toi, qui nous libères des attaques étrangères !
Réjouis-toi, Délivrance des assauts de l’Ennemi !
Réjouis-toi, Gloire des rois !
Réjouis-toi, Force des soldats !
Réjouis-toi, Armure et bouclier au jour de la bataille !
Réjouis-toi, Jardin Donateur de Vie qui réjouit le cœur des fidèles aux jours de paix !
Réjouis-toi, Arme qui fait trembler les démons !
Réjouis-toi, Onction salvatrice qui adoucit les plaies de ceux qui se repentent !
Réjouis-toi, notre attente ardente !
Réjouis-toi, notre espérance indubitable !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 11
Les chœurs des vierges menant une paisible vie monastique devant ton icône et sous ta puissante protection, la vénèrent ô Souveraine, la baisant avec amour et t’offrant cette hymne de louange, et mettant en toi toute leur confiance, elles chantent joyeusement vers Dieu : Alléluia !

Ikos 11
Ô Toute Sainte Souveraine, nous considérons ta précieuse icône comme un cierge qui a reçu la Lumière. Car celle-ci ayant capté le feu spirituel de ta grâce, elle allume de nouveaux luminaires semblables à elle, qui partagent la même puissance de grâce, et resplendissante de miracles, elle guide sur la voie du salut ceux qui te clament à pleine voix :
Réjouis-toi, Epouse inépousée !
Réjouis-toi, Mère et Vierge, servante choisie par Dieu !
Réjouis-toi, avenant enseignement de la pure virginité !
Réjouis-toi, Gardienne des zélotes de la chasteté !
Réjouis-toi, Fierté des femmes !
Réjouis-toi, Estime des vierges !
Réjouis-toi, Couronne des rois !
Réjouis-toi, Protectrice des veuves !
Réjouis-toi, nourrice des pauvres !
Réjouis-toi, vêtement de ceux qui sont nus !
Réjouis-toi, Consolation des endeuillés !
Réjouis-toi, Joie de ceux qui sont dans l’affliction !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 12
Ô Génitrice de Dieu, voulant rendre grâce à ceux qui t’honorent avec amour, tu laissas dans tes saintes icônes le pouvoir de Gâce qui est naturel chez toi. Car la divine Grâce demeurant en ces icônes accomplit toujours des signes et des miracles, et elle accorde, par tes prières incessantes à Dieu comme Mère, la guérison des infirmités de l’âme et du corps à tous ceux qui s’approchent d’elles avec foi, et pour tous ceux qui s’écrient vers Lui : Alléluia !

Ikos 12
Chantant les miracles qui eurent lieu jadis, et qui ont encore lieu au temps présents, nous te louons comme source vivifiante de Grâce, comme flot incessant de merveilles, comme abîme de miséricorde et de compassion, et, après Dieu mettant toute notre espérance en toi, dans cette vie et dans la vie du siècle à venir, nous te chantons, nous te louons, et nous clamons vers toi :
Réjouis-toi, qui jamais ne déçus l’attente des chrétiens !
Réjouis-toi, Refuge salvateur des fidèles !
Réjouis-toi, Espérance des désespérés !
Réjouis-toi,  Salut de ceux qui sont dans le désespoir !
Réjouis-toi, Source qui purifie la conscience !
Réjouis-toi, Rosée qui vivifie l’âme !
Réjouis-toi, Guérison gracieuse, médecine anargyre !
Réjouis-toi, Délivrance prompte de toutes détresses !
Réjouis-toi, Consolatrice dans toutes les afflictions !
Réjouis-toi, qui nous sauves des profondeurs de perdition !
Réjouis-toi, Apaisement au jour du trépas !
Réjouis-toi, toi qui es notre seule espérance après la mort !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 13
Ô Mère dépassant tout en sainteté, que tous les hommes célèbrent et qui donnas naissance au Très Saint Verbe, accepte cette prière, et par ta grande bonté et ta grande compassion, et tes abîmes de miséricorde, ne te souviens pas de la multitude de nos péchés, mais exauce nos prières pour le bien, nous accordant la santé du corps, le salut de l’âme, nous délivrant de tout péril et nécessité, en nous faisant héritiers du Royaume des Cieux, nous qui fidèlement chantons à Dieu : Alléliua ! Alléluia ! Alléluia !
( Ce kondakion est répété trois fois)

Ikos 1
Un ange fut envoyé en messager pour dire à la Génitrice de Dieu de se réjouir lorsque Le Verbe Dieu deviendrait chair en son sein ; et nous pécheurs, glorifiant la révélation de son icône thaumaturge qui la représente avec le Divin Enfant, le Christ notre Sauveur, avec componction et à pleine voix, nous  clamons vers celle qui est pleine de Grâce :
Réjouis-toi, Epouse choisie de Dieu !
Réjouis-toi, Mère de Dieu !
Réjouis-toi, Reine des Cieux et de la terre !
Réjouis-toi, brillant ornement de l’Eglise céleste et terrestre !
Réjouis-toi, qui es honorée par les anges !
Réjouis-toi, dont les louanges sont chantées par les séraphim !
Réjouis-toi, Accomplissement lumineux des prophètes !
Réjouis-toi, Fierté des apôtres
Réjouis-toi, toi que les martyrs confessèrent !
Réjouis-toi, Couronne des saints moines !
Réjouis-toi, Joie des justes!
Réjouis-toi, Espérance des pécheurs !
Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

Kondakion 1
Ô Génitrice de Dieu, protectrice du peuple chrétien, élue parmi toutes les générations, toi qui protèges notre pays orthodoxe sous le voile de ta bonté, nous t’offrons une hymne de reconnaissance pour la révélation de ton icône miraculeuse. Et toi, secours plein de miséricorde de tous ceux qui accourent vers toi, défends-nous de toutes afflictions, nécessités, détresses et attaques, afin que nous puissions nous écrier vers toi : Réjouis-toi, ardente protectrice du peuple chrétien !

PRIERE DEVANT L’ICÔNE
DE LA MERE DE DIEU DE KAZAN

Ô Très Sainte Reine et souveraine Génitrice de Dieu, nous prosternant avec foi et amour devant ta précieuse icône, nous te prions : Ne détourne pas ta face de ceux qui accourent vers toi ; ô Mère pleine de compassion, prie ton Fils et notre Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, pour qu’Il préserve notre terre en paix ; qu’Il affermisse ce pays ; qu’Il garde Sa Sainte Eglise exempte de l’incroyance, de l’hérésie ou du schisme, car nous n’avons d’autre recours, d’autre espérance que toi, ô Vierge Toute Pure, secours tout puissant et protectrice des chrétiens.
Délivre tous ceux qui demandent avec amour ton intercession, des assauts du péché, des attaques des hommes mauvais, de toutes tentations, afflictions et détresses, et de la mort subite.

Accorde-nous un esprit contrit, un cœur humble, des pensées pures, l’amendement de nos vies pécheresses, et la rémission des péchés, afin que nous puissions avec reconnaissance chanter les louanges des grandes choses que tu accomplis, et fais que nous soyons rendus dignes du Royaume Eternel, dans les siècles des siècles. Amen !
*
Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après
la version anglaise
publiée en 1975
par le saint Monastère 
de Bussy-en-Othe
(France)
*

dimanche 21 juin 2015

ACATHISTE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS GONTRAN ROI DE BURGONDIE (fête le 28 mars/10 avril)



*
Saint Sigismond, Roi de Burgondie  * 
*
Kondakion 1
Fils du roi franc Clotaire et d’Indegonde,* Et petit fils de Clovis qui embrassa premier la foi du Christ,* Et de la bonne reine chrétienne Clotilde,* Tu héritas du royaume d’Orléans et de la Burgondie.*  Tu ne fus heureux ni comme époux, ni comme père,* Et ta vie ne fut pas toujours édifiante à l’origine,* Mais tu la rachetas ensuite par ta piété, ta générosité et ton amour de la paix.* Aussi ton peuple reconnaissant te surnomma le Bon.* Et nous, qui demandons ta sainte intercession, nous te clamons :
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Ikos 1
Dans un siècle de violence et de vengeance habituelles,* Tu te distinguas par ton esprit particulièrement magnanime,* Par le pardon que tu accordas souvent à tes ennemis,* Et à ceux qui avaient abusé de ta bonté.* C’est pourquoi nous nous écrions vers toi avec admiration :
Réjouis-toi, qui ne connus pas la rancune !
Réjouis-toi, qui ne fus jamais qu’indulgence !
Réjouis-toi, miséricordieuse bonté !
Réjouis-toi, artisan de la paix du Christ !
Réjouis-toi, indulgence des vrais disciples !
Réjouis-toi,  grâce à l’image de la Grâce !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 2
Tu oubliais facilement les  fautes commises à ton égard,* Et tu te montrais généreux dans ta gestion des affaires du Royaume,* N’abusant pas de ta puissance pour t’emparer des biens d’autrui* Et agrandir tes possessions  par la violence et  la force aveugle.* Tu te savais sous le regard constant de Dieu, et tu chantais sans cesse vers Lui : Alléluia !

Ikos 2
Prince de la paix, tu veillas à garder la concorde sur tes terres,*  Et à rétablir cette paix entre tes frères et tes neveux* Lorsque celle-ci était rompue par la malignité des hommes,* Leur cupidité, et leur soif inextinguible de pouvoir terrestre.* Tu bannis de ton royaume les exactions,* Et tu te montras bienveillant comme souverain,* Car tu voulais imiter le Souverain Céleste sur la terre des vivants,* C’est pourquoi nous te célébrons ainsi :
Réjouis-toi, miroir du Christ en ton royaume !
Réjouis-toi, pur emblême de la justice !
Réjouis-toi, cœur aimant de l’Amour Divin !
Réjouis-toi, âme de nos pieux souverains !
Réjouis-toi, modèle de gouvernement !
Réjouis-toi, ange de la cité terrestre !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 3
Les rois de notre monde en ces temps anciens,* Etaient surtout connus pour leur cruauté,* Leur volonté implacable d’assouvir leurs désirs terrestres de puissance* Mais tu te distinguas merveilleusement par ta bonté* Et ton peuple remerciait Dieu sans cesse en disant vers Lui : Alléluia !

Ikos 3
Tu te distinguas également par ta générosité,* Et la magnificence des fondations que tu fis pour l’Eglise.* Tu enrichis de grands domaines le monastère de saint Symphorien à Autun,* Et celui de saint Bénigne, apôtre de la Burgondie à Dijon,* Tu y établis la louange perpétuelle comme à Agaune.* Tu manifestas aussi ta générosité envers de nombreuses églises du Christ* Et nous louons ta bonté en te disant :
Réjouis-toi, chœur mystique de l’oraison !
Réjouis-toi, parvis de la vie éternelle !
Réjouis-toi, sanctuaire spirituel !
Réjouis-toi, porche de l’univers d’en Haut !
Réjouis-toi, luminaire de la Lumière !
Réjouis-toi, châsse de la prière pure !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 4
Soutenant les saintes églises de Dieu sur terre par ta générosité,* Tu en fis des octrois vers le Paradis des saints pour tes sujets.* Doté d’une grande puissance au Royaume de Burgondie,* Tu savais qu’il n’était qu’un marchepied vers le Ciel* Où l’on chante sans cesse vers Dieu : Alléluia !

Ikos 4
Tu fondas à Châlon le monastère dédié à saint Marcel.* Où tu fus enseveli dans l’attente de la résurrection des morts.* A Genève, tu fis ériger la grande Basilique de saint Pierre* Sur les ruines d’un temple dédié à Apollon.* Faisant se lever le Soleil de Justice du Christ* Sur les tristes ténèbres du paganisme.* Bienfaiteur de l’Eglise de Dieu, émerveillé par ta piété, nous t’adressons ces louanges :
Réjouis-toi, bâtisseur des maisons de Dieu !
Réjouis-toi, tour qui s’élève vers le Ciel !
Réjouis-toi,  temple mystique de la foi !
Réjouis-toi, encens d’agréable fragrance !
Réjouis-toi, lutrin qui soutient la Parole !
Réjouis-toi, cierge qui brûle devant Dieu !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 5
Tu avais une grande piété pour les saints martyrs de la Légion Thébaine* Qui furent décimés pour le Seigneur en terre d’Agaune.* Ayant pérégriné en ce lieu pour les vénérer,* Les clercs de la basilique de Saint-Maurice, impressionnés par ta dévotion à leurs saints,* Te firent don d’une parcelle des reliques de saint Viâtre et de saint Amour.* Alors tu remercias Dieu en chantant vers Lui : Alléluia !

Ikos 5
Revenant sur tes terres de Burgondie* Avec le précieux trésor des reliques des saints martyrs d’Agaune,* Tu fis le vœu de les donner à la première ville de ton royaume dans laquelle tu entrerais.* Lors, quand tu arrivas à Vincelle, tu tins ta promesse.* Et ce lieu, sanctifié par le don insigne que tu lui fis,* Prit un jour le nom de Saint-Amour.* Pieux monarque, nous te louons à pleine voix, en te disant :
Réjouis-toi, dévotion aux témoins du Christ !
Réjouis-toi, ami des grands saint de jadis !
Réjouis-toi, vénérateur de sainteté !
Réjouis-toi, pèlerin des martyrs d’Agaune!
Réjouis-toi, voyageur de l’Eternité !
Réjouis-toi, prière joignant Ciel et terre!
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 6
Etablissant des chemins du Ciel sur la terre des vivants,* Tu donnas au moine irlandais saint Colomban* Le désert des Vosges pour qu’il s’y établisse.* Dans cette solitude, il fonda le saint monastère de Luxeuil* Dont la renommée fut grande dans la chrétienté.* Généreux donateur des biens terrestres,* Tu acquis pour toi le Royaume des Cieux où l’on chante sans cesse vers Dieu: Alléluia !

Ikos 6
Lorsque le fléau du choléra s’abattit sur ton royaume,* Tu pris grand soin des malades et des pauvres en particulier* Faisant distribuer ce qui était nécessaire à leur assistance.* Et tu passas souvent tes nuits en prières,* T’offrant à Dieu en victime à la place de tes sujets.* Et ceux-ci reconnaissants s’écrièrent :
Réjouis-toi, maître bien aimé de ton peuple !
Réjouis-toi, qui prias pour sa guérison !
Réjouis-toi, qui fus un Bon Samaritain !
Réjouis-toi, qui fus aussi un anargyre !
Réjouis-toi, qui voulus guérir tous tes sujets !
Réjouis-toi, qui t’offris en otage à Dieu !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 7
Ton peuple, lors de cette épidémie, prit la mesure exacte de ta sainteté,* Et saint Grégoire de Tours rapporte que tes sujets arrachaient* Des franges de tes vêtements pour les appliquer aux malades,* Et que ceux-ci étaient guéris à leur contact,* Et remerciaient Dieu en chantant : Alléluia !

Ikos 7
Ayant le souci de la bonne marche de l’Eglise,* Tu fis opportunément convoquer sous ton règne* Les conciles de Châlon, de Mâcon, de Valence et de Lion* Pour qu’il y soit établi des règlements salutaires* Pour le fonctionnement correct et le bien de l’Arche du salut ici-bas.* Pieux monarque, nous saluons ta piété insigne en te disant :
Réjouis-toi, qui pris grand soin de ton Eglise !
Réjouis-toi, qui eus le souci de son bien !
Réjouis-toi, protecteur de la Loi de Dieu !
Réjouis-toi, héraut de son application !
Réjouis-toi, qui convoquas de pieux Conciles !
Réjouis-toi, qui fis appliquer leurs décrets !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 8
Durant la vingt-quatrième année de ton règne, * Tu pris un édit enjoignant aux évêques de l’Eglise du Christ,* De gouverner eux-mêmes le troupeau de leurs brebis* Sans laisser ce soin  à leurs vicaires,* Afin que la Parole de Dieu soit mieux administrée* Et que terre et Ciel joignent leurs voix vers Dieu pour l’honorer dignement en chantant : Alléluia !

Ikos 8
En cette même année, dans le monde imparfait de cette époque* Où souvent la fonction impliquait un pouvoir qui s’exerçait sans discernement* Au préjudice des plus faibles et des plus démunis,* Tu requis des juges qu’ils rendent la justice sans se laisser corrompre,* Ni par l’acceptation d’argent, ni par aucune faveur.* Souverain juste, nous louons ta sagesse en clamant :
Réjouis-toi, garant du droit des indigents !
Réjouis-toi, grand défenseur de l’équité !
Réjouis-toi, arbitre saint pour tes sujets !
Réjouis-toi, chantre de l’impartialité !
Réjouis-toi, émule du Juge Suprême !
Réjouis-toi, respect des hommes devant Dieu !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 9
Lorsque l’archevêché de Bourges devint vacant,* Plusieurs clercs briguant cette chaire* Tentèrent de l’obtenir de toi * En allant même jusques à t’offrir des présents.* Tu les ramenas à la raison, épargnant à leurs âmes le crime de simonie.* Pour cela, l’Eglise glorifie Dieu en Lui chantant : Alléluia !

Ikos 9
Tu donnas à ces clercs inconscients une leçon de théologie* En leur disant :  « Ce n’est point notre coutume de vendre le sacerdoce,* Ni la vôtre de l’acquérir par des présents,* Car en le faisant, nous encourrions l’infamie d’un honteux trafic,* Et pour vous, vous méritiez d’être comparés à Simon le Magicien. »* Monarque dévot, soucieux de l’honneur de Dieu et de l’Eglise, nous t’adressons nos louanges :
Réjouis-toi, législateur évangélique !
Réjouis-toi, juge équitable devant Dieu !
Réjouis-toi, avocat de l’honneur du Christ !
Réjouis-toi, témoin parfait de la Parole !
Réjouis-toi, prétoire du Ciel sur la terre !
Réjouis-toi, gardien des lois du pieux Royaume !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 10
Respectant la coutume sainte de l’asile inviolable des églises,* Qui assurait à tout être, fût-il criminel,* La vie sauve dans la Maison du Seigneur,* Tu ne permis jamais que ce pieux secours soit aboli.* Et toujours tu pardonnas  à tes ennemis,* Laissant à Dieu le jugement suprême et chantant vers Lui : Alléluia !

Ikos 10
Peu de souverains de la terre de  Burgondie,* Furent aussi pieux et aussi populaires que toi.* Lorsque tu entrais dans une ville, le peuple sortait en foule dans les rues* Et venait au-devant de toi  en criant : Noël ! Noël ! Vive le roi !* Et nous à présent, dans notre prière, nous te saluons en disant :
Réjouis-toi, monarque de la charité !
Réjouis-toi, souverain de grande bonté !
Réjouis-toi, couronne des vertus chrétiennes !
Réjouis-toi, beau sceptre des Commandements !
Réjouis-toi, majesté de simplicité !
Réjouis-toi, trône de la prière pure !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 11
Roi  de royaume terrestre de Burgondie, Tu te tins toujours humblement* Devant le Souverain Céleste, notre Père et notre Dieu,* Et en homme de prières, tu sus que toutes tes actions* Devaient être accomplies pour Sa seule gloire,* En chantant vers Lui : Alléluia !

Ikos 11
Homme fort humble malgré ton rang royal,* Tu rendais souvent visite à tes sujets,* Partageant avec eux leur repas simple,* Et conversant avec eux comme avec des égaux.* Tu leur donnais l’exemple parfait de la fraternité en Christ.* C’est pourquoi nous te clamons à présent :
Réjouis-toi,  fidèle sujet du Christ Roi  !
Réjouis-toi, souverain frère de ton peuple !
Réjouis-toi, pèlerin de l’Inacessible !
Réjouis-toi, pieux rayon de l’Autre Soleil !
Réjouis-toi, simplicité des saints de Dieu !
Réjouis-toi, qui vêcus pour l’Eternité !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 12
Dieu dans Sa miséricorde ineffable,* Lui Qui sonde les reins et les cœurs,* Fut glorifié sur la terre des vivants* Par la piété admirable que tu manifestas,* Et par ta miséricorde insigne digne de toute louange.* Pieux souverain, tu fus à l’image de ton Seigneur d’en Haut,* Sans cesse en ton cœur chantant vers Lui : Alléluia !

Ikos 12
Tu mourus pieusement dans la paix du Christ* En ta bonne ville de Châlon.* Et comme les rois pénitents de jadis, le saint prophète du Seigneur David,* Et saint Sigismond, roi de Burgondie comme toi,* Tu rejoignis la céleste milice des élus au Royaume Eternel,* Où l’on t’accueillit en disant :
Réjouis-toi, car ta dormition fut paisible !
Réjouis-toi, émule du vieux Syméon!
Réjouis-toi, athlète de Dieu sur la terre !
Réjouis-toi, qui combattis le bon combat !
Réjouis-toi, nouvel élu du Paradis
Réjouis-toi, qui retrouvas ton Maître saint !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 13
Tu fis pénitence de tes manquements,* Et tu corrigeas par l’ascèse et la prière* Les erreurs de ta jeunesse,* Et les péchés de ton âge mûr,* N’agissant plus que dans la crainte de Dieu* Et dans Son amour compatissant.* Et dans une époque immorale et féroce,* Tu devins un saint chaste et charitable,* Ayant le souci du bien du peuple chrétien,* Et tu clamas sans cesse vers Dieu de tout ton cœur : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !
(Ce kondakion est répété trois fois)

Ikos 1
Dans un siècle de violence et de vengeance habituelles,* Tu te distinguas par ton esprit particulièrement magnanime,* Par le pardon que tu accordas souvent à tes ennemis* Et à ceux qui avaient abusé de ta bonté.* C’est pourquoi nous nous écrions vers toi avec admiration :
Réjouis-toi, qui ne connus pas la rancune !
Réjouis-toi, qui ne fus jamais qu’indulgence !
Réjouis-toi, miséricordieuse bonté !
Réjouis-toi, artisan de la paix du Christ !
Réjouis-toi, indulgence des vrais disciples !
Réjouis-toi,  grâce à l’image de la Grâce !
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

Kondakion 1
Fils du roi franc Clotaire et d’Indegonde,* Et petit fils de Clovis qui embrassa premier la foi du Christ,* Tu héritas du royaume d’Orléans et de la Burgondie.*  Tu ne fus heureux ni comme époux, ni comme père,* Et ta vie ne fut pas toujours édifiante à l’origine,* Mais tu la rachetas ensuite par ta piété, ta générosité et ton amour de la paix.* Aussi ton peuple reconnaissant te surnomma le Bon.* Et nous, qui demandons ta sainte intercession, nous te clamons :
Réjouis-toi, saint roi Gontran de Burgondie !

PRIERE A NOTRE PERE PARMI LES SAINTS
GONTRAN
LE PIEUX ROI DE BURGONDIE

Saint Gontran, admirable souverain de notre terre, roi  dont la charité n’avait d’égale que la générosité, intercède auprès de Dieu pour le salut de nos âmes ! 
Toi qui, ta vie durant, chemina sur la Voie de l’Evangile, soutien de ton peuple sur lequel tu exerças une justice équitable, et que tu gouvernas avec amour dans le respect des  valeurs chrétiennes, intercèdes auprès de Dieu pour le salut de nos âmes !
Saint Gontran, soutien indéfectible de l’Eglise du Christ, qui bâtis dans ton royaume terrestre, d’innombrables temples à Sa gloire, intercède auprès de Dieu pour le salut de nos âmes !
Toi qui fus un homme de prière, de jeûne et d’ascèse, et qui un jour, dans un élan de foi admirable, t’offris au Christ pour sauver tes sujets de la maladie et de la mort, intercède auprès de Dieu pour le salut de nos âmes !
Saint Gontran, notre père parmi les saints, intercède auprès de Dieu pour que, par tes saintes prières, Il nous rende digne un jour d’aller auprès de toi, dans la joie ineffable du Royaume Eternel où les fidèles chantent sans cesse la louange de la Sainte Trinité du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, en tous temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen !

Acathiste composé pour la gloire de Dieu
Et de notre père 
parmi les saints
le saint roi 
Gontran de Burgondie
par 
Claude Lopez-Ginisty
*

Fin et gloire à Dieu !

*