"A notre époque de confusion quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 19 février 2018

Racines Orthodoxes 6/19 février

6 février






Ton 2

Tropaire à saint Vaast, évêque d'Arras,
(Natalice en 539 A.D.)

Tu fus ermite, puis prêtre, et tu eus mission*
D'enseigner au roi Clovis la foi orthodoxe.*
Tu devins évêque d'Arras, et tu œuvras*
Pour ranimer la flamme chrétienne en ce lieu.*
Tu reçus ensuite le siège de Cambrai.*
Saint Vaast, intercède auprès de Dieu pour nos âmes!

+


Ton 4

Tropaire à saint Amand, évêque de Maastricht,
(Natalice en 676 A.D.)

Tu fus moine au monastère de l'île d'Oye,*
Puis à Bourges auprès du pieux saint Austrégisile,*
A sa mort, tu devins missionnaire des slaves*
Et des terres flamandes avant d'être exilé.*
De retour, tu devins évêque de Maastricht.*
Saint Amand, redevenu moine, prie pour nous!

+
+++++
+


Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

dimanche 18 février 2018

Racines Orthodoxes 5/18 février

5 février



Fête de sainte Agathe de Sicile
VIE

ACATHISTE
ACATHISTE A NOTRE MERE PARMI LES SAINTS
AGATHE
DE
CATANE


Kondakion 1
Tu naquis dans une noble famille de Sicile,* Tu fus d’une grande beauté physique et spirituelle.* Tu embellis la ville de Catane par ta jeune vie pure et sans tache, * Et tu la rendis célèbre par ta sainteté,* C’est pourquoi nous te clamons :
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Ikos 1
Fleur précoce du Paradis du Seigneur,* Tu n’avais que treize ans lorsque par ton martyre* Tu donnas ta vie pour la foi en Christ.* Admirant ton grand courage, nous te chantons :
Réjouis-toi, bourgeon de fleur de sainteté !
Réjouis-toi, fiancée de l’Epoux Mystique !
Réjouis-toi, exemple de la chasteté !
Réjouis-toi, image de la pureté !
Réjouis-toi, modèle insigne des fidèles !
Réjouis-toi, noble fille du Roi de Gloire !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 2
Bel ornement de l’église de Catane,* L’éclat de ta beauté séduisit le consul du lieu* Qui ne voyait que ta beauté terrestre,* Ignorant celle de l’âme qui fait  remercier Dieu en disant : Alléluia !
Ikos 2
Par son vil désir, ce consul impie,* Pensait en t’épousant recueillir ta fortune* Et briller d’une Lumière qui n’éclairait que toi :* Il ignorait la vie en Christ à laquelle tu te destinais. * Et nous louons ta sagesse et ta chasteté en te disant :
Réjouis-toi, courage invincible des purs!
Réjouis-toi, foi qui ébranle les montagnes !
Réjouis-toi, joie indicible des disciples !
Réjouis-toi, pleine soumission au Seigneur !
Réjouis-toi, rayon du Soleil de la Vie !
Réjouis-toi, astre brillant au Ciel de Dieu !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 3
Vouée à n’être que l’épouse du Christ,* Tu repoussas les avances du consul* Et il pensa te faire accéder à ses volontés* En te menaçant, et en te faisant peur.* Mais tu marchais avec le Seigneur vers Son Royaume,* Et tu n’avais nulle crainte en chantant vers Lui : Alléluia !
Ikos 3
Toi qui étais la pureté incarnée* Le modèle parfait d’une insigne chasteté,* Il pensa te rendre docile à ses vils appétits* En te jetant dans une maison de tolérance.* Tu ne fus pas troublée, et l’on te chante :
Réjouis-toi, icône des chastes martyres !
Réjouis-toi, calice des vertus chrétiennes !
Réjouis-toi, livre vivant qui enseigne tous les fidèles !
Réjouis-toi, pure offrande à la sainte Eglise !
Réjouis-toi, autel de la pure oblation !
Réjouis-toi, tribune du saint sacrifice !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 4
Seul un esprit malfaisant pouvait penser* Que tu allais par crainte ou par désir de te protéger,* Accéder à ses désirs insanes et vulgaires.* Tu restas inflexible dans ta résolution de n’appartenir qu’au Christ ,* Clamant sans cesse vers Lui: Alléluia !
Ikos 4
Aphrodisie, la tenancière du lieu de débauche où tu fus enfermée,* Malgré toutes ses manigances et tentatives,* Ne parvint pas à te faire accepter le mariage impie avec le consul,* Ni l’abandon de ta foi orthodoxe.* Et nous, émerveillés par ta constance et ta fermeté, nous te clamons :
Réjouis-toi, courtil terrestre de l’Eden !
Réjouis-toi, jeune arbuste qui monte aux Cieux !
Réjouis-toi, semis dans une bonne terre !
Réjouis-toi, beau verger  aux fruits innombrables !
Réjouis-toi, greffon de la Vie éternelle!
Réjouis-toi, serre d’effusion de l’Esprit !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 5
Aphodisie ayant échoué dans la mission* Que lui avait confiée le consul,* Lui déclara : « Amollir les pierres et donner au feu la flexibilité du plomb,*  Serait plus facile que de détourner l’âme de cette jeune fille* des pratiques chrétiennes et de la faire changer ! »*  Et nous clamons à Dieu : Alléluia !
Ikos 5
Les séides du Malin qui parfois règnent dans ce monde,* Ne peuvent imaginer un seul instant* Qu’au delà des apparences de la réalité qui les fascine* Et leur donne l’illusion de leur puissance,* Il est un univers de clarté, de joie et de paix * Où l’on te chante :
Réjouis-toi, notre fervente intercession !
Réjouis-toi, notre avocate auprès du Christ !
Réjouis-toi, baume sur toutes nos blessures !
Réjouis-toi, recours de ceux qui sont sans force !
Réjouis-toi, secours de tous les malheureux !
Réjouis-toi, chaste vierge allant vers l’Epoux !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 6
Le consul, marri de n’avoir pas obtenu ce qu’il voulait,* Te livra à ses bourreaux afin qu’ils te torturent.* Il pensait briser ta volonté et parvenir ainsi à ses fins. * Mais il ignorait la protection divine* Dont jouissent ceux qui sans cesse louent Dieu en disant : Alléluia !

Ikos 6
L’imagination diabolique des disciples du Malin est sans borne.* Et leur invention pour soumettre à la douleur et au supplice* Les êtres qui tombent dans leurs griffes est infinie.* Tu souffris de leurs mains, mille coups,* Mais tu gardas l’esprit en Dieu,* C’est pourquoi nous te chantons :
Réjouis-toi, parure des saints de jadis !
Réjouis-toi, diamant de la foi inflexible !
Réjouis-toi, ornement de la sainteté !
Réjouis-toi, couronne de l’enseignement !
Réjouis-toi, joyau au milieu des martyrs !
Réjouis-toi, perle de grand prix pour le Christ !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 7
Ton courage dans cette épreuve terrible* Et ta fermeté adamantine dans la foi,* Furent la manifestation de la faveur de Dieu* Qui te soutenait et te montrait la couronne d’immortalité* Que ton âme allait recevoir en disant : Alléluia !
Ikos 7
Le bourreau sans pitié* T’arracha cruellement les seins à la tenaille.*  Tu dis alors à ton tortionnaire :* « Oublies-tu ta mère, et les seins qui t’ont allaité ? »*  Il ne te répondit pas et poursuivit son œuvre diabolique.* Et nous, devant ton grand courage, nous te disons :
Réjouis-toi, sainte confession de la foi !
Réjouis-toi, sagesse qui n’est pas du monde !
Réjouis-toi, vision du Royaume à venir !
Réjouis-toi, fenêtre sur l’éternité !
Réjouis-toi, huis qui mène vers le Seigneur !
Réjouis-toi, Ciel descendu sur notre terre !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 8
Disciple admirable du Christ vainqueur de la mort,* Tu souffris mille tortures encore pour témoigner de ta foi* Devant les impies qui ne savaient plus* Quels souffrances nouvelles t’infliger*  Tandis que tu clamais vers Dieu : Alléluia !

Ikos 8
Dans la nuit, après d’innombrables souffrances,* Subies pour l’amour de ton époux céleste,* L’apôtre Pierre t’apparut longuement.* Il te visita, guérit tes blessures,* Et t’encouragea sur la voie du martyre.* Et les saints du Ciel te chantèrent :
Réjouis-toi, résolution des pieux fidèles !
Réjouis-toi, belle ardeur d’une âme enflammée !
Réjouis-toi, audace devant le démon !
Réjouis-toi, assurance devant l’épreuve !
Réjouis-toi, témérité face aux souffrances !
Réjouis-toi, intrépidité des élus !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 9
Tout ce que la perversité inhumaine peut imaginer* Fut utilisé pour te faire céder et renoncer à ta foi.* Mais la flamme de ta croyance en Christ* Illumina toutes les ténèbres du Malin* Où voulaient t’entraîner tes bourreaux.* Car jamais tu ne cessas de louer Dieu en disant : Alléluia !
Ikos 9
Jeune fille pure et sans tache, à la foi immarcessible* Les temps de douleur et de souffrances intolérables* Que t’infligeaient indignement les bourreaux,* Ne purent t’infléchir, car tu fus par la foi* Dans le temps éternel du Royaume, où les saints te chantaient déjà :
Réjouis-toi, qui ne fléchis pas dans l’épreuve !
Réjouis-toi, qui restas digne sous les coups !
Réjouis-toi, qui vainquis la bêtise humaine !
Réjouis-toi, qui sans cesse fus devant Dieu !
Réjouis-toi, qui ne cédas pas à la peur !
Réjouis-toi, qui eus l’audace des martyrs !
Réjouis-toi, qui combattis le bon combat !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 10
Méthode de Constantinople et Syméon métaphraste,* Inspirés par la pureté de ta vie et la fermeté de ta foi* Malgré les tortures et les souffrances indicibles,* Furent les hagiographes de ta passion,* Et rendirent grâce à Dieu de leur avoir donné un tel modèle de constance chrétienne en disant : Alléluia !
Ikos 10
Ta foi resta ce qu’elle était : une douce lumière* Dans les ténèbres insondables de la souffrance.* Tout ce que la perversion maligne des hommes peut inventer,* Fut utilisé pour dompter ta sainte résolution par la torture.* Mais tu restas inflexible et nous te chantons :
Réjouis-toi, victoire sur le mal du monde !
Réjouis-toi, pur trésor de bénédictions !
Réjouis-toi, belle assurance du salut !
Réjouis-toi, certitude de vérité !
Réjouis-toi, route droite vers le Royaume !
Réjouis-toi, honneur des disciples du Christ !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 11
Tu rendis ton corps torturé avec ton âme légère au Seigneur.* Les bourreaux furent étonnés qu’une frêle jeune fille comme toi* Ait pu résister à tant de supplices douloureux* Sans céder aux demandes du tyran,* Mais toujours chanter vers son Dieu : Alléluia !
Ikos 11
Elle est fort précieuse aux yeux du Seigneur* La mort de ceux qu’Il aime.* Le monde, dont les valeurs sont passagères et vaines,* Ne peut comprendre ce don total de la vie dans le martyre,* Et cette tension bienheureuse vers le Royaume qui s’en empare avec violence.* Tu as accepté ce sacrificensans hésiter,* Et nous te chantons :
Réjouis-toi, ambon de la Grâce de Dieu !
Réjouis-toi, colonne ferme de l’Eglise !
Réjouis-toi, lampade qui brûle sans cesse !
Réjouis-toi, encens de subtile fragrance !
Réjouis-toi, cierge allumé devant le Ciel !
Réjouis-toi, portes royales du Royaume !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !

Kondakion 12
Ta jeune piété et ton incommensurable foi,* Firent qu’au delà de la mort,* Tu continuas à manifester la pure Grâce de Dieu* Par les miracles de ton intercession.* Nombreuses furent les âmes accourues à ton tombeau* Qui repartirent exaucées, disant à Dieu : Alléluia !
Ikos 12
Une année après ta naissance au Ciel,* L’Etna entra en éruption et menaça de détruire Catane* Par la lave qui se dirigeait vers la ville.* Mais prenant le voile qui recouvrait tes saintes reliques,* Et le dirigeant devant le feu, le peuple le vit s’arrêter* Et clama avec reconnaissance vers toi :
Réjouis-toi, fontaine de bénédictions !
Réjouis-toi, borne sur le chemin de Dieu !
Réjouis-toi, phare qui indique la Voie !
Réjouis-toi, lumière qui brille aux ténèbres !
Réjouis-toi, tabernacle de grands miracles !
Réjouis-toi, notre intercession devant Dieu !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 13
Ta vénération, ô sainte martyre du Christ Agathe,* Se répandit en Occident jusques à Rome,* En Orient jusques à Constantinople.* Et la Grâce de Dieu opéra de nombreux miracles* Pour les fidèles qui  honoraient ta sainte mémoire en chantant : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( Ce kondakion est dit 3 fois !)
Ikos 1
Fleur précoce du Paradis du Seigneur,* Tu n’avais que treize ans lorsque par ton martyre* Tu donnas ta vie pour la foi en Christ.* Admirant ton grand courage, nous te chantons :
Réjouis-toi, bourgeon de fleur de sainteté !
Réjouis-toi, fiancée de l’Epoux Mystique !
Réjouis-toi, exemple de la chasteté !
Réjouis-toi, image de la pureté !
Réjouis-toi, modèle insigne des fidèles !
Réjouis-toi, noble fille du Roi de Gloire !
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
Kondakion 1
Tu naquis dans une noble famille de Sicile,* Tu fus d’une grande beauté physique et spirituelle.* Tu embellis la ville de Catane par ta jeune vie pure et sans tache, * Et tu la rendis célèbre par ta sainteté,* C’est pourquoi nous te clamons :
Réjouis-toi, ô sainte Agathe de Catane !
PRIERE A SAINTE AGATHE
Ô sainte Agathe, jeune fleur fragrante du Jardin du Paradis, toi qui sans céder à la crainte, à la menace, ou aux tortures, continuas à louer le Seigneur et à ne voir que le chemin du salut en Christ, intercède pour nous afin que nous qui louons ton martyre et célébrons ta mémoire, nous ayons le courage, malgré les épreuves et les difficultés de la vie, de rester fidèle à notre foi orthodoxe et de te rejoindre dans le Royaume du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen !
Acathiste composé pour la gloire de Dieu
Et de sa sainte martyre
 Agathe
Par Claude Lopez-Ginisty



+



Ton 2
Tropaire à saint Avit, évêque de Vienne,
(Natalice en 519 A.D.)

Frère de saint Appolinaire de Valence,*
Encore païen, Clovis admirait ta vie.*
Tu convertis saint Sigismond roi de Bourgogne,*
En le détournant de l'hérésie des ariens,*
Et tu présidas le Concile d'Epaone.*
Saint Avit, aupplie le Seigneur de nous sauver!
+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

samedi 17 février 2018

Racines Orthodoxes 4/17 février

4 février




Ton 4

Tropaire à saint Aventin de Troyes, ermite,
(Natalice en 538 A.D.)

Originaire du Berry, tu vins à Troyes*
Attiré par la renommée du grand saint Loup,*
Dont tu devins bientôt le très pieux aumônier.*
Te consacrant à la prière et à l'ascèse,*
Tu cheminas lentement vers la sainteté.*
Saint Aventin, prie Dieu qu'Il ait de nous mercy!

+


Ton 6

Tropaire à saint Modan, solitaire,
(Natalice au 6ème siècle)

Fils d'un illustre chef, tu es devenu moine.*
Sur l'île verte d'Hibernie, tu as prêché*
L'Evangile de notre Seigneur Jésus-Christ,*
Puis quittant ton monastère, tu partis*
Vivre en solitaire sur la terre d'Ecosse.*
Saint Modan, prie le Seigneur de sauver nos âmes!

+
+++++
+

Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.




Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

vendredi 16 février 2018

Racines Orthodoxes 3/16 février

3 février


Sainte Ia de Cornouailles



www.earlybritishkingdoms.com/ bios/images/ia.jpg

Ton 1

Tropaire à sainte Ia, martyre,
(Natalice en 450 A.D.)

Jeune fille sage de la verte Hibernie,*
Tu quittas ton île et allas en Cornouailles*
Accompagnant saint Fingar et les missionnaires*
Qui apportaient la Lumière aux enténébrés,*
Et tu donnas ta vie au Christ par le martyre.*
Sainte Ia, prie Dieu pour qu'Il ait pitié de nos âmes!

+


Ton 2

Tropaire à sainte Wereburge, moniale,
(Natalice en 703 A.D.)

Ton père était le monarque de la Mercie,*
Et ta mère dévote, était sainte Ermenilde.*
Refusant l'hymen, tu pris le voile à Ely,*
Où ta mère vint te rejoindre une fois veuve.*
Réformatrice et fondatrice de couvents,*
Sainte Wereburge, prie le Christ pour nos âmes!

+


Ton 3

Tropaire à saint Laurent de Spolète, Thaumaturge,
(Natalice en 576 A.D.)

Tu fus l'évêque thaumaturge de Spolète,*
Surnommé l'Illuminateur par les chrétiens,*
Toi qui rendais la vue aux fidèles avaugles.*
A la fin de ta vie abandonnant ta chaire,*
Tu fondas Farfa où tu restas comme moine,*
Saint Laurent, prie le Christ d'avoir de nous mercy!
+
+++++
+

Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

jeudi 15 février 2018

Racines Orthodoxes 2/15 février

2 février



Ton 4

Tropaire à saint Goal, ermite,
(Natalice au 7ème siècle)

Attiré par la solitude auprès du Christ,*
Tu te retiras dans une île sur l'Etel,*
Puis tu fus à Camors où avec des disciples,*
Tu fondas un monastère pour louer Dieu.*
Saint Goal, serviteur fidèle d'Evangile,*
Intercède pour nous auprès du Dieu d'Amour!

+


Ton 6

Tropaire à sainte Hadeloge,vierge,
(Natalice au 8ème siècle)

Princesse franque, fille de Charles Martel,*
Illustre vainqueur d'infidèles à Poitiers,*
Tu t'es enfuie pour échapper au mariage,*
Tu fondas le monastère de Kintzingen,*
Où tu passas le restes de tes jours en Christ.
Sainte Hadeloge, prie Dieu de sauver nos âmes!

+


Ton 8

Tropaire à saint Laurent,
Evêque de Cantorbéry,
(Natalice en 619 A.D.)

Tu partis en mission avec saint Augustin,*
Et tu fus son successeur à Cantorbéry.*
Après la mort du roi très chrétien Ethelbert,*
Tu souffris à cause du nouveau roi païen.*
Ô saint Laurent, évêque du Christ en Albion,*
Prie Dieu de nous accorder Sa grande mercy!


+
+++++
+

Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.
Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!

Claude Lopez-Ginisty

Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com

mercredi 14 février 2018

Racines Orthodoxes 1er/14 février

1er février

File:Brigid.jpg

Ton 1

Tropaire à saint Brigitte de Kildare,
(Natalice en 523 A.D.)

Fille pieuse d'Hibernie, tu fus convertie*
Par saint Patrick, et tu refusas le mariage*
Pour te consacrer corps et âme au monachisme.*
Tu fus un modèle de perfection chrétienne,*
Et toutes les créatures de Dieu t'aimaient.*
Sainte Brigitte, prie Dieu de sauver nos âmes!

+


Ton 2

Tropaire à sainte Galle, vierge,
(Natalice au 6ème siècle)

Vierge consacrée au Christ ton Epoux Céleste,*
Tu vécus malgré ta richesse une existence*
Au service des pauvres et des malheureux.*
Ta maison fut ouverte à toutes les détresses,*
Et ta prière s'élevait pour tous les hommes.*
Sainte Galle, intercède pour notre salut!

+

Ton 3

Tropaire à saint Séver, évêque d'Avranches,
(Natalice au 7ème siècle)

Normand, tu naquis dans une pauvre famille,*
Et tu fus employé comme serf par un homme*
Que tu réussis à convertir au Seigneur.*
Tu fus moinepuis évêque en ville d'Avranches,*
Et tu achevas ta vie dans un monastère.*
Saint Séver, supplie Dieu d'avoir de nous mercy!

+


Ton 4

Tropaire à saint Sigebert, roi d'Austrasie,
(Natalice en 6567 A.D.)

Fils du grand roi Dagobert, tu fus baptisé*
Par saint Amand et éduqué par saint Pépin.*
Devenu roi d'Austrasie, tu as gouverné*
Sagement en créant de nombreux monastères,*
Et des hôpitaux pour ton peuple bien aimé.*
Saint Sigebert, prie Dieu qu'Il ait pitié de nous!

+
+++++
+





Pour la date de la fête du saint, nous avons choisi la date du natalice (naissance au Ciel) plus traditionnelle dans l'Eglise Orthodoxe. Les tropaires de notre invention, sont rédigés en alexandrins non rimés, et peuvent se chanter sur les tons slaves habituels. Nous avons en Occident de nombreux intercesseurs locaux qui veillent aussi sur nous depuis des siècles. Beaucoup sont, hélas, complètement oubliés. Il est naturel que nous les célébrions conjointement avec les saints russes, grecs, serbes ou roumains qui ont ramené l'Orthodoxie sur nos terres. Souvent, les reliques bénies de ces saints abandonnés, ont, lorsqu'elles ont été vénérées et honorées d'une icône, manifesté la grâce de Dieu par le miracle du myrrhon.

Que les prières de nos pères dans la foi les saints orthodoxes d'occident, et celle de nos parrains spirituels les saints orthodoxes d'Orient agissant en synergie, nous conduisent au Royaume éternel du Père, du Fils et du Saint Esprit! Amen!



Claude Lopez-Ginisty



Je serais reconnaissant aux lecteurs qui ont connaissance d'icônes des saints mentionnés de me le faire savoir: claudelopezginisty@gmail.com